Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Chambre des cantons se profile

Christine Egerszegi, première sénatrice argovienne.

(Keystone)

La gauche et la droite nationaliste (Union démocratique du centre, UDC) ont marqué des points dimanche lors de l'élection au Conseil des Etats.

Le Parti socialiste (PS) a réussi à gagner un siège avec le socialiste bâlois Claude Janiak (Bâle) et les Verts devraient faire leur entrée au conseil avec le Genevois Robert Cramer. L'UDC se maintient solidement.

La Chambre des cantons compte pour l'instant 11 démocrates-chrétiens (PDC, centre-droit), 9 radicaux (PRD, droite), 7 démocrates du Centre (UDC, droite nationaliste) et 5 socialistes, selon les résultats définitifs. Ne manquent que ceux de Genève. Selon les dernières projections, l'écologiste Robert Cramer et la socialiste Liliane Maury Pasquier pourraient bien rafler les deux sièges du canton du bout du lac.

Seul le PS (9 sièges dans la Chambre sortante) peut se prévaloir d'avoir gagné réellement un fauteuil. A Bâle-Campagne, Claude Janiak s'est imposé face à l'UDC Erich Straumann, ravissant un siège détenu par le PRD. Dans le Jura, l'ex-ministre socialiste Claude Hêche fait son entrée sous la Coupole.

2e tours

La Bernoise Simonetta Sommaruga a conservé son siège haut la main, tout comme sa camarade bâloise Anita Fetz et le Soleurois Ernst Leuenberger. Le sort de la députation de gauche dépendra encore des seconds tours dans les cantons de Fribourg, Neuchâtel et Vaud.

La partie pourrait être difficile dans les deux derniers cantons. A Neuchâtel, le PS pourrait bien devoir céder un de ses deux sièges aux radicaux. Dans le canton de Vaud, les deux candidats de gauche Géraldine Savary (PS) et Luc Recordon (Verts) sont arrivés derrière le radical Charles Favre et l'UDC Guy Parmelin.

Bon score de l'UDC

La situation est plutôt encourageante pour l'UDC, qui a jusqu'ici maintenu sept de ses huit sièges sortants. Werner Luginbühl fait son entrée au Conseil des Etats pour le canton de Berne. Tous les démocrates du centre sortants ont été réélus.

Le siège zurichois devra être défendu au second tour par Ueli Maurer. Le président de l'UDC a effectué un bon score au premier tour, mais la suprise est venue de St-Gall où le conseiller national Toni Brunner est arrivé en tête face aux deux sortants et a provoqué un ballotage général.

PDC: 15 sièges à défendre

Le PDC (15 sièges sortants) a défendu bon an mal an ses positions. Une surprise de taille est toutefois survenue dans le Jura (où les sièges sont répartis à la proportionnelle) avec l'éjection de Madeleine Amgwerd par sa colistière Anne Seydoux. Le sortant Urs Schwaller s'est en revanche imposé sans problème à Fribourg.

Le Valaisan Jean-René Fournier a fait sans problème son entrée au Conseil des Etats, mais le second siège PDC du canton ne sera pas assuré avant le 2e tour. Le St-Gallois Eugen David et le Tessinois Filippo Lombardi sont en revanche à la peine et devront défendre leur siège lors d'une 2e tour.

Avant dimanche, le PDC a déjà pu confirmer ses sièges à Zoug (Peter Bieri), Appenzell Rhodes-intérieures (Ivo Bischofberger) et Nidwald (Paul Niederberger).

Christine Egerszegi élue

Le PRD (14 sièges dans la Chambre sortante) partait avec un handicap de deux sièges (il n'a pas présenté de candidat pour défendre les fauteuils détenus à BL et GE). La présidente du Conseil national (Chambre du peuple) Christine Egerszegi a fait son entrée à la Chambre des cantons. Le Zurichois Felix Gutzwiller à lui aussi fait le saut d'un conseil à l'autre.

Les radicaux conservent également leurs sièges à Soleure, Lucerne, Schaffhouse, Glaris et Argovie.

Les sièges des sortants tessinois Dick Marty et st-galloise Erika Forster se joueront au 2e tour. Les radicaux zougois Rolf Schweiger et obwaldien Hans Hess ont déjà été réélus avant dimanche.

Les libéraux n'ont quant à eux pas réussi leur retour au Conseil des Etats. Sylvie Perrinjaquet s'est faite clairement distancer à Neuchâtel et Martine Brunschwig Graf ne devrait arriver que troisième à Genève.

swissinfo et les agences

Cinquième Suisse

Ces élections fédérales ont suscité un bel intérêt parmi l'importante communauté des Suisses de l'étranger (plus de 600'000 expatriés, dont 110'000 inscrits sur les registres électoraux). Cette année, 44 représentants de la Cinquième Suisse étaient candidats, soit trois fois plus qu'en 2003.

Le taux de participation des Suisses de l'étranger ne devrait pas être non plus de beaucoup inférieur à celui de leurs compatriotes restés au pays. Selon l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE), de 30 à 50% des expatriés inscrits sur les registres électoraux prennent part aux élections et aux votes au niveau fédéral.

Fin de l'infobox

Les résultats des élections de 2003

Union démocratique du centre: 26,7% (27,3% dimanche selon le dernier sondage)

Parti socialiste: 23,3% (21,7%)

Parti radical-démocratique: 17,3% (15,5%)

Parti démocrate-chrétien (7,4%)

Parti écologiste suisse: 7,4% (10%)

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×