Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Genève internationale prend des couleurs

Le Palais des nations, un des hauts-lieux de cette Genève internationale que les autorités veulent promouvoir.

(Keystone)

Le gouvernement suisse et les autorités locales mettent les bouchées doubles pour améliorer l’attractivité de la Genève internationale.

Ces efforts touchent aussi bien les infrastructures que l’offre universitaire, sans oublier le terrain diplomatique.

C’est en grande pompe que le siège européen de l’ONU et les autorités genevoises ont lancé mardi le «plan de mobilité des Nations Unies».

Son but est d’inciter les quelques 15'000 fonctionnaires onusiens (en fonction ou à la retraite) qui résident dans la région à utiliser d’avantage les transports publics. Et ce, en leur accordant un rabais sur le prix des abonnements annuels.

Cette offre coïncide avec l’ouverture d’une nouvelle ligne de tram qui relie la place des Nations (au cœur du quartier international) au reste de la ville.

Histoire de donner un peu de souffle à cette annonce, Sergei Ordzhonikidze, secrétaire général adjoint des Nations Unies, a invoqué l’esprit de la conférence de Rio et de son développement durable.

Un quartier en mutation



Le gouvernement suisse, par la bouche de l’ambassadeur Bertrand Louis, a salué ces innovations. «La Confédération est très attachée à l’amélioration du cadre de travail et de vie des organisations internationale présentes sur son sol».

«Il en va de l’attractivité de la Genève internationale», a tenu à souligner le représentant de la Suisse auprès des Nations Unies.

Pour se faire, le canton de Genève a lancé un vaste projet de réaménagement du quartier international qui permettra de répondre – sans tarder – aux besoins futurs des organisations internationales.

En outre, plusieurs nouveau bâtiments sont déjà à l’étude ou en chantier. L’un d’eux accueillera ONUSIDA, l’agence des Nations Unies qui lutte contre le VIH. Un autre permettra à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de développer ses activités.

Pénurie de logements



Le canton de Genève entend également répondre au manque permanent de logements. «Nous avons lancé une procédure qui vise à rendre constructibles plusieurs terrains situés dans trois communes de la région genevoise (Meyrin, Lancy et Ambilly)», précise Laurent Moutinot, responsable de l’aménagement du territoire du canton de Genève.

L’ambassadeur Bertrand Louis travaille de son coté à associer l’ensemble du bassin lémanique au développement de ces infrastructures.

«Le canton de Vaud représente un important dégagement pour la Genève internationale», souligne le représentant suisse auprès des Nations Unies.

Ce canton voisin de Genève devrait ainsi avoir un représentant au sein de la Fondation des immeubles pour les organisations internationales (FIPOI).

Un centre de compétence



A coté de ces chantiers fleurant bon le bitume et le béton, la Suisse développe également une gamme de parfums plus éthérés.

«Genève doit mieux tirer parti de toutes les forces intellectuelles qu’elle concentre», lance Bertrand Louis.

Raison pour laquelle trois ministères suisses (Affaires étrangères, Education et Défense) ont uni leurs forces pour accélérer la réforme de l’Institut universitaire de hautes études internationales (HEI).

«Genève doit devenir un pôle d’excellence dans ce domaine», martèle l’ambassadeur suisse.

La paix comme étendard



La Confédération est également très attachée à la réalisation d’une Maison de la Paix pour laquelle elle a débloqué un budget de 16 millions de francs.

Cette institution permettra de réunir sous un même toit le Centre de politique de sécurité, le Centre international de déminage humanitaire et le Centre de contrôle démocratique des forces armées.

Ces trois institutions servent déjà de support à la Suisse et à sa politique de promotion de la paix dans le monde.

Un mandat que Micheline Calmy-Rey a empoigné avec vigueur. La ministre suisse des Affaires étrangères redonne ainsi un éclat tout particulier à «l’esprit de Genève» et contribue, par la même, à renforcer le rôle international de la cité lémanique.

swissinfo, Frédéric Burnand, Genève

En bref

- 23 organisations internationales sont établies en Suisse, dont 20 à Genève.

- Genève accueille également près de 200 ONG.

- 10'000 fonctionnaires internationaux travaillent à Genève.

- La Genève internationale dépense 4 milliards de francs par année.

- La Confédération lui consacre annuellement 75 millions de francs.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×