Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La radio-TV nationale mise sur le multimédia

Studio de radio à l'Exposition nationale de 1939. 

(SRG)

A l'occasion du 75e anniversaire de l'entreprise, les têtes de SRG SSR idée suisse défendent leur stratégie online, attaquée par les éditeurs privés.

La radio-télévision de service public considère ses sites internet multimédia comme une valeur ajoutée à ses programmes, qui doivent l'aider à rester compétitive.

A l'heure du digital, la valeur des émissions classiques de radio et de TV ne peut être maintenue et améliorée qu'avec une offre multimédia. Pour le directeur général Armin Walpen, il s'agit d'offrir aux personnes qui paient la redevance une valeur ajoutée, au goût du jour.

Le patron de la SSR souligne que ces offres ne sont pas de nature commerciale. Il se dit conscient des questions de politique de la concurrence que pose le multimédia, notamment au regard des éditeurs de journaux.

Une plainte des éditeurs

Armin Walpen affirme avoir de la compréhension pour les éditeurs de journaux. D'ailleurs, la SSR renonce «dans une première étape» aux petites annonces et à la publicité. Mais elle n'abandonne pas pour autant le parrainage.

En janvier dernier, les éditeurs suisses ont écrit une lettre au ministre des Télécommunications et président de la Confédération Moritz Leuenberger lui demandant de stopper immédiatement l'offensive de la SSR en matière d'information sur Internet.

Ces mêmes éditeurs ont aussi déposé un recours auprès de l'Office fédéral de la communication (OFCOM) contre le portail d'informations de la télévision suisse alémanique.

Les distributeurs tirent les ficelles

Par ailleurs, Armin Walpen et le président du Conseil d'adminsitration de la SSR Jean-Bernard Münch soulignent les avantages mais aussi les problèmes liés à l'avenir multimédia.

Vu les différents moyens de diffusion utilisés, la SSR est dépendante de la collaboration avec les opérateurs et elle doit faire face à de nouveaux concurrents.

A l'avenir, avertit Armin Walpen, ce ne sera plus la SSR qui déterminera ce que le consommateur reçoit et pour quel prix, mais les câblodistributeurs et les entreprises de télécommunications.

Pour le patron de la radio-télévision nationale, «une telle situation compromet l'accès complet et si possible avantageux aux contenus de service public».

Un million de déficit

Les comptes de l'année 2005 bouclent sur un déficit d'un million de francs, communique encore la SSR. En 2004, l'entreprise réalisait encore un léger bénéfice, de 400'000 francs. Tant le chiffre d'affaires (1,5 milliard de francs) que les charges d'exploitation sont en légère hausse.

L'été dernier, le diffuseur national avait annoncé un paquet d'économies de 80 millions de francs. Cette décision devrait également concerner swissinfo, qui a déjà connu une vague de licenciements en 2004.

Mais on n'en saura pas plus pour l'instant. La SSR ne prévoit en effet de donner des informations sur les mesures de redimensionnement prévues que dans deux à trois mois.

Une charte et un pacte

Pour son 75e anniversaire, la SSR présente en outre une charte du programme, avec des bases éthiques.

Elle annonce aussi un «pacte multimédia pour la formation». En étroite collaboration avec des institutions de formation helvétiques, elle souhaite mettre ses archives à disposition de la formation et du perfectionnement professionnel.

La SSR consacrera tout au long de cette année anniversaire plusieurs émissions à l'histoire de la radio et de la TV, notamment un film documentaire et un jeu national télévisé.

swissinfo et les agences

Faits

SRG SSR idée suisse a bouclé son exercice 2005 sur un déficit d'un million de francs suisses, pour 1,5 milliard de recettes.
L'entreprise offre en tout 4660 postes de travail.
Elle a été fondée en 1931, année de la mise en service des premiers émetteurs radio nationaux en français (à Sottens) et en allemand (à Beromünster).

Fin de l'infobox

En bref

- SRG SSR idée suisse regroupe sept unités d'entreprise chargée de la diffusion de programmes de radio et de télévision de service public en allemand, français, italien et romanche.

- Elle est notamment la maison-mère de swissinfo/Radio Suisse Internationale, plateforme d'informations en neuf langues destinée aux Suisses de l'étranger et aux étrangers qui s'intéressent à la Suisse.

- Ses recettes proviennent essentiellement de la redevance payée par les auditeurs et téléspectateurs, mais aussi du sponsoring et de la publicité à télévision.

- SRG SSR idée suisse marquera son anniversaire par une série d'émissions sur son histoire et par le lancement d'un «Pacte multimédia pour la formation».

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×