La recherche suisse au coeur de San Francisco

Le Golden Gate entre San Francisco et Zurich... inetours.com

Après Boston, c’est avec San Francisco que la recherche et les hautes écoles suisses s’apprêtent à tisser des liens.

Ce contenu a été publié le 06 août 2003 - 08:28

Le symbole le plus visible en sera le centre baptisé «SwissNex», qui ouvrira ses portes en novembre dans la cité californienne.

La recherche helvétique avait déjà son point d’ancrage à Boston, sur la côte est des Etats-Unis. Aujourd’hui, elle s’apprête à enjamber le continent et à s’installer sur la côte ouest, au cœur de San Francisco.

«SwissNex», c’est le nom de cette nouvelle «Swiss House» qui verra prochainement le jour. Elle fait partie d’un accord plus général qui devrait être signé entre la communauté urbaine de la baie de San Francisco, et le «Greater Zurich Area», qui réunit la promotion économique de six cantons alémaniques.

Dans un premier temps, ce pont Zurich-San Francisco portera principalement sur l’échange d’idées et d’informations entre les universités des deux villes. Puis, dans un deuxième temps, des partenariats culturels et économiques devraient se créer.

«Il y a des points communs entre les deux villes», relève Walter Anderau, le chef de projet en Suisse. «Ce sont, tout d’abord, des localités de taille moyenne.

Et puis, surtout, les travaux des Universités de Berkeley et Standford et de l’Ecole polytechnique fédérale et de l’université de Zurich sont mondialement reconnus.»

Maison de la science

SwissNex, qui ouvrira ses portes en novembre, est né à l’initiative de Christian Simm, ancien responsable des transferts de technologies à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), et actuellement attaché scientifique au Consulat de Suisse à San Francisco.

Installée dans un bâtiment de 1852, au centre de la ville, cette nouvelle «Maison suisse» offrira 300 m² de bureaux et plusieurs salles de réunions.

Elle abritera des attachés scientifiques suisses, les représentants du «Grand Zurich» pour la côte ouest, des délégués de l’EPFL, du Centre suisse d’électronique et de microtechnique ainsi que de Swisscom.

«Ce sera un melting-pot, et une sorte d’incubateur pour toutes les start-up helvétiques. Outre le partage d’idées, j’espère que cela sera aussi rentable commercialement pour les deux régions», commente Angela Marti, chef de projet à San Francisco.

Rappelons que dans la région se trouvent les prestigieuses Universités de Berkeley et de Stanford, les centres de recherche de Palo Alto et le bouillonnement permanent de la Silicon Valley.

L’économie plutôt que la politique

Contrairement aux projets de jumelage entre Boston et Bâle ou Chicago et Lucerne, il n’y a pas, pour le moment, de reconnaissance officielle de l’initiative Zurich – San Francisco. Cependant, les autorités zurichoises doivent en discuter cet automne.

Mais la nature informelle de ce projet réjouit plutôt Angela Marti: «Je pense vraiment que notre idée sera fondamentalement différente de nombreux jumelages traditionnels, qui, souvent, consistent simplement en des réceptions de tous genres.»

«Ce projet, ajoute-t-elle, est dirigé davantage par le milieu des affaires que par les politiciens. Nous espérons donc qu’il débouchera sur un réel échange de connaissances et de savoir-faire, ce qui le rendra beaucoup plus visible pour le grand public.»

Ruée vers l’Ouest

Ce sont environ 10’000 ressortissants suisses qui vivent dans la baie de San Francisco.

Sur les six consulats généraux que la Suisse entretient aux Etats-Unis, l’un se trouve d’ailleurs à San Francisco. Il a été créé en 1850, pour apporter un soutien aux nombreux Suisses qui avaient abouti dans la région lors de la fameuse ruée vers l’or.

A l’heure où, en Californie, les puces électroniques ont succédé aux pépites, il semble que les investisseurs suisses d’aujourd’hui suivent avec enthousiasme l’exemple des prospecteurs du 19e siècle…

Des entreprises comme le Crédit Suisse, Swiss Re, Kuoni, Lindt & Sprüngli se sont déjà engagés dans l’initiative zurichoise. De même que le géant californien de l’informatique, Hewlett-Packard.

swissinfo, Mark Ledsom à Zurich
(Adaptation: Chantal Nicolet et Bernard Léchot)

En bref

- Le «Greater Zurich Area», qui réunit la promotion économique de six cantons alémaniques, s’apprête à signer un accord avec la ville de San Francisco.

- Le but est de développer des liens scientifiques, économiques et culturels entre les deux villes.

- C’est ainsi que sera inauguré, en novembre 2003, une nouvelle «Maison suisse» baptisée «SwissNex».

- Elle servira de point d’ancrage et de lieu d’émulation pour le monde suisse de la recherche et ses grandes écoles.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article