La Rentenanstalt chiffre sa bonne foi

La Rentenanstalt joue la transparence. Rentenanstalt

La Rentenanstalt/Swiss Life livre des chiffres pour prouver qu'elle a reversé aux salariés plus de 95% des gains réalisés dans la prévoyance professionnelle.

Ce contenu a été publié le 15 août 2002 - 18:13

De 1985 à 2001, le groupe a versé 21 milliards de francs aux membres des caisses de pension.

La publication de ces chiffres internes est une réponse aux accusations de pillage des rentes et aux reproches de manque de transparence qui fusent depuis l'annonce du projet du Conseil fédéral de baisser le taux minimal LPP de 4 à 3%, a dit, jeudi à Zurich, le président de la direction, Roland Chlapowski.

Ces 21 milliards représentent une rémunération des avoirs à un taux de 5,5%, précise Ruedi Bodenmann, responsable de la gestion des risques à la division suisse.

Contraintes sévères

Ces sommes, prestations et participations aux excédents, proviennent des 22,9 milliards de produits réalisés durant 17 ans sur le placement des avoirs gérés par le groupe.

Déduits en cours de calcul, les quelque 1,3 milliard de francs de frais de gestion du portefeuille ne figurent pas dans cette somme. Les caisses de pension gérées par la Rentenanstalt totalisent environ 400 000 salariés, dont quelque 220 000 employés par environ 28 000 PME.

Les charges pour frais non couverts et les fonds attribués aux réserves ont pesé chacun pour 1,5 milliard de francs.

Par contre l'évolution du taux de mortalité et d'invalidité a été plus favorable que prévu, d'où un solde positif de 2 milliards à ce poste.

Au final, il est resté à la Rentenanstalt 845 millions de francs pour rémunérer son capital risque. Les réserves alimentées par l'euphorie boursière de la seconde moitié des années 1990 ont fondu avec la baisse des marchés.

Selon Ruedi Bodenmann, malgré les contraintes plus sévères pour les assureurs que pour les caisses de pensions autonomes, qui obligent à plus de prudence, le rendement offert par la Rentenanstalt n'est que légèrement inférieur à l'indice de référence Pictet-LPP.

Une estimation publiée par l'Association suisse d'assurance chiffre pour sa part à 5% la rémunération annuelle moyenne des avoirs de 2e pilier par les assureurs depuis 1987.

Critiques de Berne

Le patron de la Rentenanstalt plaide, à long terme, pour une solution flexible alignée sur l'évolution du taux des placements sans risque.

La publication des chiffres de la Rentenanstalt survient quelques jours après que la commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats eut déploré le manque de transparence et l'absence de chiffres pour justifier une baisse du taux minimal.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article