Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse est un pays fortement globalisé

La Suisse s'illustre en matière de diffusion des idées et de l'information.

(Keystone)

Le centre de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich fait progresser la Suisse au classement 2008 des pays les plus fortement globalisés de la planète.

D'après l'indice KOF, la Suisse passe ainsi du 6e au 4e rang d'un classement dans lequel elle figure parmi les dix premiers depuis 1991.

Il est intéressant de noter que l'indice de cette année présente une inversion de tendance, la Suisse ayant plutôt reculé dans ce classement au cours des dernières années.

L'indice mesure le degré d'intégration à l'économie globale de 122 pays au travers de 24 variables.

La Belgique et l'Autriche occupent les deux premières places du classement global, comme en 2007, suivis de la Suède. Le Burundi termine en dernière position, devant la Birmanie et le Rwanda.

Centre de recherches conjoncturelles

Le Centre de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF) publie l'une des prévisions économiques les plus ...

Globalisation économique

En ne considérant que les aspects économiques de la globalisation, la Suisse a gagné un rang, passant de la 20 à la 19e place. Sur le plan politique, elle occupe la même place que l'an passé, soit la 24e. Du point de vue social, elle s'est maintenue au premier rang.

Singapour mène le classement de la globalisation économique, suivi du Luxembourg, de la Belgique et de Malte. Le Niger, le Burundi et l'Iran pointent aux derniers rangs. La dimension économique de l'indice mesure le degré des flux commerciaux et financiers ainsi que le niveau de protection en la matière.

«La Suisse reste trop tournée vers l'intérieur dans certains secteurs comme l'agriculture pour espérer un meilleur classement au niveau de la globalisation économique», explique l'auteur de l'étude et chercheur du KOF, Axel Dreher, interrogé par swissinfo.

Suisse première au niveau social

Sur le plan social, les premières places derrière la Suisse échoient à l'Autriche, à Singapour et à la Belgique.
Au bas du classement figurent la Birmanie, le Mali, le Niger et le Bangladesh. La dimension sociale de l'indice mesure le niveau de diffusion des idées et des informations.

«Des indicateurs comme l'utilisation de l'internet, du téléphone ou le nombre d'étrangers présents dans le pays nous sont très utiles dans ce contexte», ajoute Axel Dreher

En matière politique, la France prend la première place, devant les Etats-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne. A l'autre extrémité du classement figurent les Bahamas, le Burundi, la Barbade et le Bélize.

Entre 1970 et 2005

Pour chaque pays, l'indice établi par le KOF tient compte d'indicateurs aussi divers que le montant des investissements directs, le volume de courrier échangé avec l'étranger, le nombre de magasins Ikea ou encore le commerce international des livres. Les données ont été observées sur la période 1970-2005.

«Les pays occidentaux plus riches ont aujourd'hui de la peine à progresser au niveau de la globalisation. Par contre, les pays plus mal classé aujourd'hui continuent leur progression. De manière globale, le mouvement est plus lent que ce que nous pouvions observer durant les vingt dernières années», conclut Axel Dreher.

swissinfo et les agences

La Suisse et les classements

De manière générale, la Suisse est plutôt bien notée dans les classements internationaux. Ainsi, en octobre 2007 le Forum économique mondial basé à Genève a classé la Suisse au second rang des économies les plus compétitives; juste derrière les Etats-Unis.

Dans son rapport «Doing business» 2008, la Banque mondiale place quant à elle la Suisse en 16ème position d'une enquête qui s'est concentrée sur les coûts de l'établissement, le fonctionnement et la fermeture d'une PME dans 178 pays.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×