La Suisse et la Norvège, soeurs jumelles

Le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège ont été accueillis par Moritz Leuenberger, sous la neige. Keystone

En visite d'Etat de deux jours en Suisse, le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège ont été reçus par le gouvernement helvétique mercredi à Berne.

Ce contenu a été publié le 05 avril 2006 - 19:58

Le Président de la Confédération Moritz Leuenberger et Harald V ont tous deux souligné la gémellité qui lie la Suisse et la Norvège.

Après avoir rencontré mardi les responsables de plusieurs organisations internationales basées à Genève, le couple royal a rejoint Berne mercredi où il a été accueilli par le gouvernement helvétique.

Plusieurs centaines de personnes s'étaient réunies aux abords de la Place fédérale enneigée pour saluer les premiers hôtes de sang bleu en visite en Suisse depuis six ans. Après les hymnes nationaux, le couple royal a reçu les honneurs militaires. Les jets d'eau de la Place fédérale ont ensuite jailli.

Pays «voisins»

Dans son allocution, le Président de la Confédération Moritz Leuenberger a souligné la parenté entre les deux pays, «voisins» au sens étymologique du terme.

La Suisse et la Norvège, sont tels «deux paysans qui cultivent leurs propres terres et exploitent leurs propres ressources», mais qui se rejoignent toujours plus, notamment sur leur engagement pour la paix et le développement durable.

De son côté, le roi Harald V a souligné les bonnes relations entre les deux pays et s'est également prêté au jeu des ressemblances. La Suisse et la Norvège sont des nations innovantes, qui s'engagent pour le développement durable au niveau international, a-t-il déclaré.

Le souverain a notamment relevé les efforts des deux pays en ce qui concerne les énergies renouvelables, précisant que des entreprises suisses et norvégiennes coopèrent dans le cadre de projets visant à développer l'énergie éolienne.

Voie diplomatique

Moritz Leuenberger a encore mis en évidence les efforts diplomatiques déployés par Berne et Oslo en faveur de la paix et de la promotion des droits de l'homme, citant pour exemple les Accords d'Oslo (sur l'autonomie palestinienne de 1993), du côté norvégien, et l'Initiative de Genève, du côté suisse, dans le cadre du conflit israélo-palestinien.

Le roi Harald V a pour sa part évoqué les efforts de médiation de son pays au Sri Lanka, secoué par le conflit opposant le gouvernement de Colombo aux rebelles tamouls.

Ce travail accompli sur la scène internationale va d'ailleurs se poursuivre, a assuré le Président de la Confédération qui a salué dans son discours la mémoire d'Henri Dunant. Le souverain norvégien a fait de même, rappelant que le fondateur de la Croix-Rouge avait été le premier à recevoir le prix Nobel de la paix en 1901... à Oslo.

Politique européenne

Et les similitudes ne s'arrêtent pas là. Economiquement, les deux pays ont un produit intérieur brut pro capita comparable (42'800 euros en 2004 en Norvège et 38'800 en Suisse la même année) et un taux relativement faible de chômage de 4%.

Tous deux font partie de l'Association européenne de libre-échange (AELE). Et tous deux ont décidé de se tenir à l'extérieur de l'Union européenne (UE).

La politique européenne adoptée par Oslo et par Berne se distingue cependant sur un point essentiel: depuis 1994, la Norvège fait partie de l'Espace économique européen - l'accord conclu par l'AELE avec l'UE et rejeté par le peuple suisse en 1992.

swissinfo et les agences

Faits

Après son union avec le Danemark, puis avec la Suède, la Norvège est devenue une monarchie indépendante en 1905.
La Norvège compte 4,6 millions d'habitants pour plus de 385'000 km2.
Grâce à sa manne pétrolière qui en fait le 3e producteur mondial, la Norvège figure parmi les nations les plus riches de la planète.
En 2005, les exportations suisses vers la Norvège (surtout des machines industrielles et des produits pharmaceutiques) se montaient à près de 596 millions de francs.
Les importations norvégiennes en Suisse (produits métallurgiques, pétrole et produits agricoles) ont atteint 299 millions de francs.

End of insertion

En bref

La visite d'Etat des souverains norvégiens est la 11e visite royale en Suisse depuis 1965. La dernière - celle du roi Albert II de Belgique - remonte à 2000.

L'unique et dernière visite royale norvégienne en Suisse remonte à près de 40 ans. En 1968, le roi Olav V, père de Harald V, avait alors fait le déplacement.

Mardi, le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège étaient à Genève où ils ont rencontré des responsables d'organisations internationales.

Après sa visite à Berne mercredi, le couple royal part jeudi à la découverte de la Suisse orientale.

La reine Sonja est aussi attendue pour inaugurer une exposition à Zurich consacrée à l'écrivain norvégien Henrik Ibsen.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article