Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse exige la fin des embargos sur ses bovins

La Suisse espère que l'Union européenne mettra fin à l'embargo au printemps prochain.

(Keystone)

Les pays qui maintiennent un embargo contre la viande de boeuf suisse, pour cause de risque de vache folle, doivent être levés, car ces mesures n´ont aucune base scientifique. C´est le message adressé mercredi par la Suisse à l´Union européenne.

On devine comme une lassitude de la part des diplomates suisses qui reviennent à la charge dans le dossier de la viande bovine. Plus précisément, une «incompréhension», pour reprendre le terme du chef de la Mission suisse auprès de l'Union européenne, l'ambassadeur Dante Martinelli.

Année après année, le thème revient sur la table du Comité mixte chargé de gérer l'application de l'accord de libre-échange entre la Suisse et la Communauté européenne. Depuis l'année dernière, la Suisse dispose d'un nouvel argument de poids: le classement des risques de contamination par l'encéphalopathie spongiforme bovine.

Etabli en mai dernier par le Comité scientifique directeur de l'Union, ce classement place la Suisse dans la même catégorie que la plupart des pays européens. De plus, les contrôles très stricts effectués en Suisse forcent l'admiration de nombre de ses voisins, la France notamment qui envisage de s'en inspirer.

A des degrés divers, la France, l'Italie et l'Allemagne maintiennent leur embargo à l'égard de la viande bovine. Une mesure pénalisante surtout pour le commerce de bêtes vivantes.

La Commission européenne se dit «consciente des effets négatifs de ces embargos sur le commerce». Elle devrait donc proposer d'«uniformiser des mesures unilatérales».

La Suisse espère qu'un déblocage interviendra au printemps prochain. Mais l'Union européenne ne fait aucune promesse. Il est vrai que, face à la maladie de la vache folle, les Quinze ne sont pas à l'unisson. Y compris face à l'un des leurs, la Grande-Bretagne, qui fait toujours l'objet d'un embargo français.

Thierry Zweifel, Bruxelles

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×