Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse intensifie ses efforts diplomatiques

A Beyrouth, de nombreuses rues ne sont plus habitables.

(Keystone)

La diplomatie suisse va renforcer son action pour faire cesser les violences au Proche-Orient. C'est l'assurance donnée au premier ministre libanais par Micheline Calmy-Rey.

Sur le terrain, l'évacuation de quelque 400 Suisses hors du Liban s'organise difficilement.

La ministre suisse des Affaires étrangères s'est entretenue mardi par téléphone avec Fouad Siniora. Le premier ministre libanais lui a dressé un tableau de la situation humanitaire sur le terrain.

Fouad Siniora souhaite notamment la création d'un corridor humanitaire maritime entre Chypre et le Liban, indique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Micheline Calmy-Rey a assuré le Liban du soutien de la Suisse «dans cette phase difficile». Cinq spécialistes doivent renforcer dès mercredi l'action de l'ambassade de Suisse à Beyrouth.

Parmi eux, des experts de l'aide humanitaire d'urgence. Ils se mettront en contact avec le cabinet du Premier ministre pour évaluer plus précisément les besoins et planifier les modalités d'une aide humanitaire d'urgence.

Sur place, les Suisses sont évacués au compte-gouttes. Seuls quinze ont quitté le pays mardi, dont six par bateau vers Larnaca, puis par avion vers la Suisse.

Les neuf autres ont rallié Damas, en Syrie, par un convoi commun avec l'Autriche. D'autres opérations sont en cours, assure le DFAE sans plus de précisions.

Listes modifiées au fur et à mesure

«Les enfants non accompagnés, les malades et les blessés sont prioritaires, indique un Suisse dont le départ a été repoussé. Les listes sont modifiées au fur et à mesure avant le départ du bateau.»

Les ressortissants suisses qui n'avaient pu voyager à bord du ferry Iera Petra lundi ont été pris en charge par le personnel diplomatique suisse. Deux autres rotations du même ferry sont prévues mercredi et vendredi.

La Suisse, qui collabore avec d'autres Etats pour organiser les évacuations, n'est pas un laissé-pour-compte dans cette affaire, assure le porte-parole du DFAE.

Jean-Philippe Jeannerat souligne que ces opérations s'effectuent dans un contexte très difficile. Berne a du reste réservé un bateau qui sera sur place vendredi.

Opération d'ici mercredi soir

Quelque 400 Suisses – touristes et résidents - souhaitent encore quitter le Liban. Plus de 130 Suisses avaient été évacués ce week-end par la route via la Syrie.

La situation la plus délicate concerne la cinquantaine de personnes établies dans le Liban-Sud. Notamment dans la région de Tyr.

Le DFAE s'efforce de les assister et d'accélérer leur évacuation. Une opération avec d'autres pays et l'ONU devrait pouvoir aboutir d'ici mercredi soir.

«Des gens sont encore sur les routes. A l'heure actuelle, nous n'avons pas d'informations sur des victimes suisses», relève Jean-Philippe Jeannerat.

Situation humanitaire catastrophique

Au septième jour de son offensive, l'armée israélienne a intensifié ses raids contre l'armée Libanaise et bombardé des objectifs civils au Liban.

Un cessez-le-feu a été écarté pour le moment par les protagonistes qui campent sur leurs positions.

La situation humanitaire est «catastrophique» au Liban où 500'000 personnes ont été déplacées par l'offensive israélienne, déclare le représentant de l'Unicef à Beyrouth, Roberto Laurenti.

swissinfo et les agences

Faits

838 citoyens suisses vivent au Liban.
713 ont la double nationalité, libanaise et suisse.
Actuellement, quelques centaines de touristes helvétiques se trouveraient au Liban.
Les Suisses qui ont des proches dans la région et qui sont sans nouvelles peuvent appeler la Protection consulaire, à Berne, au +41 31 324 98 08, entre 8h et 18h, y compris le samedi et le dimanche.

Fin de l'infobox

En bref

- Israël a commencé ses attaques contre le Hezbollah au Liban suite à l'enlèvement de deux de ses soldats.

- Au septième jour des opérations israéliennes, alors que le nombre des victimes dépassaient les 230 morts, l'exode hors du Liban se poursuivait.

- L'aéroport et les autoroutes étant détruites, beaucoup comptent sur les évacuations par bateaux.

- En Israël, les attaques du Hezbollah ont fait plus de vingt morts.

Fin de l'infobox


Liens

×