Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse reste une pionnière du transit alpin

Moritz Leuenberger a emmené les autres ministres des transports de l'arc alpin sur le chantier du tunnel de base du Gothard.

(Keystone)

Réunis dans les Grisons, les ministres des transports de l'arc alpin ont évoqué diverses solutions pour faire face à l'explosion du trafic des marchandises.

La Suisse propose, entre autres, la création d'une bourse du transit alpin et une amélioration des échanges d'information sur les incendies «spontanés» de poids lourds.

A bord d'un train pittoresque reliant Coire et Sedrun, les ministres des transports de Suisse, de France, d'Allemagne, d'Italie, d'Autriche, de Slovénie ainsi qu'un représentant de l'Union européenne (UE) ont souligné la nécessité de favoriser le transfert des marchandises de la route vers le rail.

Ces derniers étaient réunis dans le cadre du «Groupe de Zurich» qu'ils ont créé ensemble en 2001, à l'initiative de la Suisse, après l'incendie dans le tunnel du Gothard qui avait fait 14 victimes.

Une bourse du transit alpin

Dans les Grisons, le ministre suisse des Transports Moritz Leuenberger a présenté les résultats d'une étude concluant à la faisabilité d'une bourse du trafic alpin visant à limiter les transports routiers de marchandises à travers les Alpes.

Cette étude analyse un système de mise aux enchères, par lequel un contingent limité de droits de transit est octroyé et ensuite négocié librement entre transporteurs.

Toutefois, le représentant de la commission des transports de l'UE a rappelé qu'une bourse du transit n'était pas compatible avec la législation de l'Union européenne, qui postule la libre circulation des véhicules.

Quoi qu'il en soit, promet l'Italien Enrico Grillo Pasquarelli, la commission européenne examinera tout de même cette possibilité.

Autre alternative discutée lundi par les ministres des Transports, la vente des fenêtres horaires, plus chères aux heures de pointe, mais moins onéreuses aux heures creuses.

Un échange de données

Pour renforcer la sécurité, les ministres des transports ont par ailleurs convenu d'échanger plus largement les données dont ils disposent sur les incendies «spontanés» de camions sur l'ensemble de leurs territoires respectifs, même en dehors des situations de circulation en tunnel.

Cela permettra de réunir des données objectives pour mieux définir les actions à engager. La formation continue des chauffeurs poids lourd, notamment pour la conduite dans de longs tunnels, est aussi un axe de réflexion.

Avant la prochaine rencontre du «Groupe de Zurich» prévue en 2006 en France, les ministres des transports dresseront aussi un bilan des travaux sur les grands corridors ferroviaires transfrontaliers de la zone alpine.

A Sedrun, ils ont encore une nouvelle fois loué le travail de pionnier réalisé par la Suisse dans le domaine du transfert de la route au rail, tout en réaffirmant leur volonté de renforcer l'alternative ferroviaire.

Enfin, sur le chantier du tunnel de base du Gothard, les ministres autrichien et italien ont, quant à eux, signé une déclaration d'intention concernant la réalisation rapide du tunnel ferroviaire du Brenner.

swissinfo et les agences

Faits

Actuellement, 16% du trafic marchandises en Europe se fait par le rail et 72% par la route. En Suisse, 30% des marchandises sont transportées par le rail.
Le tunnel des NFLA, long de 57 km, reliera Ertsfeld, dans le canton d'Uri, à Biasca dans le canton du Tessin.
Il s'agit du plus gros chantier ferroviaire en cours en Europe. Ce tunnel ferroviaire sera le plus long du monde, devant celui reliant les îles japonaises de Hokkaido et de Honshu, qui mesure 53,9 km.

Fin de l'infobox

En bref

- La rencontre de ce lundi à Sedrun entre les ministres européens des transports a été organisée suite au grave incident qui s'est produit en juin dernier dans la galerie du Fréjus. Elle n'aurait dû avoir lieu qu'en 2006 seulement.

- Les ministres des Transports Moritz Leuenberger (Suisse), Dominique Perben (France), Pietro Lunardi (Italie), Hubert Gorbach (Autriche), Angélique Mertens (Allemagne), Peter Verlic (Slovénie) et le représentant de l'Union européenne Enrico Grillon Pasquarelli étaient présents à Sedrun.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.