Le 1er Août, un moment fort à l'étranger

Pour l'Amicale suisse du Var, le 1er Août aura cette année lieu le 27 juillet. www.swissduvar.com

Pour de nombreuses associations de Suisses de l'étranger, la fête nationale constitue une occasion pour renouer avec les traditions helvétiques. En France, dans le Var, il ne manquera que les feux d'artifice, risque d'incendie oblige.

Ce contenu a été publié le 26 juillet 2008 - 10:22

«Cette année, même certains feux du 14 juillet ont dû être annulés à cause du vent. Il y en a bien eu quelques-uns, mais seulement sur les hauteurs dégagées ou sur l'eau», souligne Jean-Philippe Ottou, président de l'Amicale suisse du Var (ASV).

Et c'est du soleil plein la voix qu'il s'excuse au nom de l'ASV d'être en avance sur le calendrier helvétique. Dans le Var en effet, le 1er Août aura lieu le 27 juillet, un dimanche, histoire de réunir le plus grand nombre de participants.

Car si la région et son charme méditerranéen évoquent les vacances pour de nombreux Suisses - romands en particulier -, il ne faut pas se laisser piéger par les clichés: les expatriés qui y sont installés ne sont pas tous en train de couler une retraite heureuse en sirotant des pastis ou en taquinant le cochonnet.

Sur les 150 adhérents que compte l'Amicale, toutes les tranches d'âge et toutes les catégoriques sociologiques sont représentées. La moyenne est certes de 61 ans, mais une dizaine de familles contribuent à la tirer vers le bas.

«Les enfants créent des liens. S'ils aiment une manifestation que nous avons organisée ou s'ils se font des amis grâce à l'Amicale, ils obligent leurs parents à revenir. C'est très positif», note Jean-Philippe Ottou, qui, à 39 ans, est le plus jeune président d'une association de Suisses de France.

Pas de cervelas

Mais pas question de déroger aux traditions lors de la fête nationale, qui aura cette année lieu à Tourves. Le 1er Août est en effet une occasion de faire une fête «à forte dominante suisse». Drapeaux rouges à croix blanche, discours officiels, hymne national et musique traditionnelle, tout y sera.

Tout, sauf... le cervelas! «En plus des feux qui manqueront, on peut aussi signaler la difficulté à se procurer du cervelas pour accompagner la salade de pomme de terre, déplore-t-il. Mais souvent le consulat se déplace et offre du Fendant.»

Moment fort de la vie de l'Amicale, la fête nationale est aussi l'occasion de tisser des liens avec les autres associations de Suisses de France et de faire connaître les activités de l'ASV à tous ceux qui s'intéressent à la Suisse. Parmi ses membres, on trouve d'ailleurs un certain nombre de Français qui travaillent en Suisse.

Et Jean-Philippe Ottou d'indiquer qu'il lui arrive très souvent de devoir donner des renseignements sur la manière dont la vie quotidienne s'y déroule.

«Bien sûr, il y a toujours des gens pour qui un Suisse est un marchand de montres ou de chocolat, avec un puissant compte en banque et une grosse voiture. Mais pour beaucoup, c'est le pays de l'innovation technique et de la démocratie directe. Quand on voit que le peuple peut s'y exprimer sur le survol des zones de montagne par l'armée, cela laisse certaines personnes rêveuses.»

Les Suisses sont «tenaces»

Pour ce qui est du Var, les plus importants foyers de présence helvétique sont Lorgues- Draguignan, Sainte-Maxime-Fréjus et Hyères-Toulon. Quant au siège de l'Amicale, il se trouve à Hyères les Palmiers.

Un nom qui résume à lui seul les principales motivations des expatriés. «Il est vrai que la qualité de vie dans le Var est assez exceptionnelle. L'ensoleillement est constant sur l'année, et, contrairement aux autres départements de la côte méditerranéenne qui sont plus urbanisés, nous avons beaucoup de verdure», raconte Jean-Philippe Ottou.

Selon lui, les Suisses qui choisissent de s'installer dans le Var sont généralement très bien préparés. Mais ils savent aussi se montrer «tenaces, car il faut parfois l'être avec l'administration française».

En plus de fournir les renseignements habituels concernant les démarches administratives et les assurances, l'ASV a donc surtout une fonction de rencontre. Découverte d'un sentier botanique, fête de la truffe, les manifestations qu'elle organise ne sont pas systématiquement estampillées rouge et blanc, mais on y parle toujours de la Suisse, par exemple lorsqu'il est question de...vacances.

«Au frais» en Suisse

Pour le ski en hiver ou la montagne en été, Jean-Philippe Ottou - dont la famille a un chalet en Valais - fait d'ailleurs partie de ceux qui apprécient un retour au pays «pour recharger ses batteries».

«Mon grand-père était valaisan. Au début du siècle, beaucoup d'hôtels de la côte varoise étaient tenus par des Suisses. Les jeunes Valaisans gardaient les bêtes l'été dans les alpages et en hiver descendaient dans le Var pour y travailler. Il a rencontré ma grand-mère à Hyères. Ma mère a ensuite hérité de la double nationalité, que je possède aussi», raconte-t-il.

A l'inverse de leurs nombreux compatriotes qui viennent chercher le soleil dans le Var, les Suisses qui y résident remontent eux volontiers. «En juillet-août, le Var n'est plus aux Varois, constate le président de l'ASV. On en profite le reste de l'année, mais l'été, beaucoup de Suisses d'ici vont se remettre 'au frais' à la montagne».

swissinfo, Carole Wälti

Faits

En 2007, un Suisse sur dix vivait à l'étranger, soit plus de 668'000 personnes immatriculées.

La France accueille le plus gros contingent (176'723 personnes). Viennent ensuite l'Allemagne (75'008) et les Etats-Unis (73'978).

Près de 80% des Suisses qui vivent en France sont binationaux.

A l'inverse, environ 160'000 Français vivent en Suisse.

L'Union des Associations suisses de France (UASF) a été créée en 1958.

Elle rassemble aujourd'hui entre 85 et 90 organisations.

End of insertion

Un paradis touristique

Le département du Var fait partie de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Situé entre les montagnes et la mer, le Var figure parmi les principales destinations touristiques en France, avec Paris.

Son chef-lieu est Toulon. Très prisés des touristes, Saint-Tropez, mais aussi Fréjus ou Ramatuelle se trouvent dans le Var.

Le Var compte un peu moins de 900'00 habitants, mais il accueille entre 9 et 10 millions de touristes par an.

La consommation touristique représente plus de 1,8 milliards d'euros et l'emploi touristique s'élève à environ 15% des emplois salariés du Var.

Le département possède plus de 400 kilomètres de côtes. Son point culminant et le mont de Lachens, à 1715 mètres.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article