Le britannique Smith & Nephew s'offre Centerpulse

Max Link, CEO de Centerpulse, deviendra le numéro 2 de la compagnie née de la fusion. swissinfo.ch

La nouvelle entité deviendra le troisième acteur du marché des prothèses orthopédiques. Les faibles valorisations boursières ont facilité l'opération.

Ce contenu a été publié le 20 mars 2003 - 21:05

Le travail de la direction de Centerpulse démontre que la société reste viable.

Un mois après le rachat de Disetronic par Roche, c'est au tour de Centerpulse, ex-Sulzer Medica, de subir les effets du mouvement de concentration amorcé dans le secteur des technologies médicales.

Jeudi, la société helvétique a fait savoir qu'elle était l'objet d'une offre publique d'achat (OPA) amicale émanant de son concurrent britannique Smith & Nephew. Si l'opération obtient l'aval des autorités anti-cartellaires, elle devrait être effective dans le courant de l'été.

Terrassée par le dépôt d'une plainte collective

Cela donnera naissance au troisième acteur mondial du marché de l'orthopédie, le premier au plan européen. Pour mener à bien l'opération, le groupe britannique devra s'acquitter de 3,3 milliards de dollars (282 par action Centerpulse, ce qui constitue une prime de 1,8% par rapport au cours de clôture de mardi).

«L'hypothèse d'un rachat de Centerpulse était déjà en grande partie répercuté dans ses cours et Smith & Nephew paie un prix tout à fait raisonnable pour l'actionnaire», estime Michel Auch, analyste de la banque Ferrier Lullin à Genève.

Mais l'opération démontre également que les efforts entrepris par la direction de l'ancien Sulzer Medica ont porté leurs fruits.

Car il ne faut pas oublier que la société a été terrassée par le dépôt d'une plainte collective aux Etats-Unis en raison de prothèses de hanches défectueuses.

Un moment idéal pour de tels rapprochements

Un différend qui s'est réglé par un arrangement financier au mois de novembre dernier seulement. Ce rachat démontre aujourd'hui que les technologies de Centerpulse sont bonnes et que la direction du groupe a su relancer la machine.

«Le travail de l'équipe de direction de Centerpulse est exceptionnel car il a réussi en un laps de temps très court à ramener l'évaluation de la société à un niveau qui correspond à sa valeur», rappelle Michel Auch.

Et le moment pour procéder à de tels rapprochements est idéal. Les activités liées à la santé et aux technologies médicales ont le vent en poupe. Le vieillissement de la population, l'augmentation de la durée de la vie et les progrès technologiques permettent à ces secteurs d'afficher une croissance annuelle supérieure à 10%.

Valorisations boursières attrayantes

Croissance qui n'est pas totalement prise en compte par l'évaluation boursière des titres du secteur, qui comme le reste du marché, subissent les incertitudes liées à l'évolution de la conjoncture et à la Guerre du Golfe II.

Profitant de cet état de fait, Centerpulse et Smith & Nephew ont décidé d'unir leur destin. Les deux sociétés pourront ainsi mieux contrer l'agressivité de leurs concurrents américains.

Vendredi, la publication des résultats annuels de la compagnie suisse fournira davantage d'informations quant aux motivations qui l'ont poussée à accepter l'offre de son homologue britannique.

A l'annonce de l'opération, le marché s'est montré plutôt sceptique. En milieu de matinée, le titre Centerpulse a dévissé de 5,4% à 262 francs pour se reprendre en cours de séance. Jeudi soir, le titre a clôturé en baisse de 1,1% à 274 francs.

swissinfo, Jean-Didier Revoin

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article