Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le chômage franchit le seuil des 4%

Les centres d'orientation pour chômeurs sont plus que jamais nécessaires.

(Keystone)

Au mois de novembre, le taux de chômage a progressé en Suisse de 0,2% par rapport au mois d’octobre.

L'ensemble des demandeurs d'emploi inscrits se chiffre à 222'282 personnes soit 7232 unités de plus qu'un mois auparavant.

Selon les données enregistrées par le Secrétariat d’Etat à l´économie (seco), 156'598 personnes étaient inscrites au chômage à fin novembre 2003, soit 5339 de plus que le mois précédent.

Le taux de chômage est donc passé de 3,8% en octobre 2003 à 4,0% pendant le mois sous revue. A noter que c’est la première fois depuis 5 ans que le nombre de demandeurs d’emploi franchit le seuil des 4% de la population active.

Quant au nombre de places vacantes annoncées aux offices du travail, il a diminué de 192 unités pour s´établir à 7652.

Le travail partiel se renforce

En octobre 2003, les réductions de l´horaire de travail (chômage partiel) ont touché 8'696 personnes, soit 723 de plus (+9,1%) que le mois précédent. Le nombre des entreprises ayant eu recours à de telles mesures a augmenté de 32 unités, passant à 701, soit une hausse de 4,8%. Celui des heures de travail perdues est quant à lui passé de 86'017 à 570'917 (+17,7%).

L’année précédente à la même époque (octobre 2002), le chômage partiel avait sévi dans 467 entreprises, touchant 6´441 personnes et entraînant la perte de 408´878 heures de travail. Ces chiffres se fondent sur les relevés du seco.

Fin de prestations

Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 2984 personnes ont épuisé leur droit aux prestations de l´assurance-chômage dans le courant du mois de septembre 2003.

Sur ce nombre, à fin novembre 2003, 1292 personnes (43%) étaient toujours inscrites à un office régional de placement et continuaient donc à être prises en compte dans la statistique. 328 autres (11%) avaient trouvé un emploi dans l´intervalle.

Genève reste la plus touchée



Comme en septembre (+ 0,1 à 3,7%) et octobre (+ 0,1 à 3,8%), l´afflux de nouveaux chômeurs en novembre a principalement découlé de facteurs saisonniers. Raison pour laquelle les cantons fortement tournés vers le tourisme comme le Tessin (+ 0,5 à 4,8%), les Grisons (+ 0,3 à 2,4%), le Valais (+ 0,2 à 3,7%) accusent les plus fortes hausses.

En compagnie de Fribourg (+ 0,2 à 3%), le «vieux pays» s´illustre toutefois en figurant parmi les seuls cantons romands à présenter des valeurs inférieures à la moyenne nationale.

Avec un taux de 6,8 % (+ 0,1 point), Genève affiche toujours le niveau de chômage le plus élevé du pays. Vaud fait état d´un chômage de 5% (+ 0,2 point), Neuchâtel de 4,7% (+ 0,2) et le Jura de 5% (stable).

Zurich n’est pas épargné non plus

Ce dernier reste toutefois le seul canton suisse à enregistrer un recul du nombre de chômeurs. Outre-Sarine, celui de Zurich dépasse lui aussi la moyenne (4,8%/ + 0,1), tout comme Bâle-Ville (4,6%/+ 0,2) et le Tessin. Berne présente un taux de 3,1% (+ 0,2 point).

Sur le nombre total de personnes inscrites au chômage en novembre, les femmes représentaient 44,9% et les hommes 55,1%. Les Suisses constituaient 58,6% de l´effectif et les étrangers 41,4%.

swissinfo et les agences

Faits

Le chômage a progressé de 0,2%, 4% au mois de novembre.
Cette progression découle pour l'essentiel de facteurs saisonniers.
Genève reste la plus touchée, mais Zurich ne fait pas exception.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.