Le chef de l'armée est suspendu

Le ministre de la Défense Samuel Schmid lors de sa conférence de presse de lundi. Reuters

Roland Nef est suspendu de son poste de commandant de l'armée suisse jusqu'au 20 août. C'est à cette date que le gouvernement tranchera définitivement sur son sort, a indiqué lundi le ministre de la Défense Samuel Schmid. D'ici là, Roland Nef devra faire la preuve qu'on peut lui faire confiance.

Ce contenu a été publié le 21 juillet 2008 - 16:51

Le chef de l'armée est sous pression depuis plusieurs jours. La presse a en effet révélé qu'il était sous le coup d'une plainte pour harcèlement de son ex-compagne lors de sa nomination à la tête de l'armée.

Roland Nef a jusqu'ici toujours affirmé que le différend qui l'opposait à son ex-compagne avait été réglé à l'amiable avant sa nomination.

Intérim

Roland Nef suspendu, c'est le divisionnaire (général de division) André Blattmann qui sera à la tête de l'armée, au moins jusqu'à la prochaine séance du gouvernement du 22 août. Ce militaire de carrière de 52 ans était le suppléant de l'actuel chef de l'armée.

Employé de commerce et économiste de formation, le divisionnaire Blattmann est entré en 1984 dans le corps des instructeurs des troupes d'aviation et de défense contre avions.

Développement suivra...

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article