Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le chocolat suisse affiche une santé confondante

L'Union européenne a fait particulièrement bon accueil au chocolat suisse en 2007.

(Keystone)

La Suisse fait honneur à sa réputation de pays du chocolat avec, l'an dernier, une progression des ventes à la maison comme au dehors et une hausse de la consommation par habitant.

En 2007, les Suisses ont avalé 12,3 kilos de chocolat, soit quelques centaines de grammes de plus que l'année précédente. Un bon 60% de la production suisse est partie à l'étranger.

Ce n'est pas dur, l'industrie chocolatière suisse a connu une année 2007 record. Son chiffre d'affaires a augmenté de 9% à 1,66 milliard de francs, pour un volume en hausse de 7,7% à 181'266 tonnes.

Ce dynamisme s'explique donc avant tout par l'essor des exportations, indique vendredi la Fédération des fabricants suisses de chocolat (Chocosuisse).

Dans la production totale, la part des exportations est passée de 58,7% à 60,5% d'une année sur l'autre.

Fourrés et pralinés

Dans ce feu d'artifice, le chiffre d'affaires réalisé avec l'étranger s'est accru de 13,8% à 833 millions de francs, avec des volumes en augmentation de 11% à 109'609 tonnes.

La demande la plus forte revient aux tablettes de chocolat fourrées et aux pralinés, précise Chocosuisse.

Parmi les quelque 150 marchés d'exportation du chocolat suisse, l'Allemagne occupe à nouveau la première place (18,7%), devant le Royaume-Uni (13,7%), la France (9,6%) et les Etats-Unis (7,9%).

En 2007, les ventes ont été particulièrement fructueuses dans l'Union européenne (UE) avec une augmentation de 18,8% du chiffre d'affaires.

Malgré la saturation

Le marché indigène n'est toutefois pas demeuré en reste, malgré son haut degré de saturation. Il a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 4,6% à 829 millions de francs, pour un volume en progression de 3,1% à 71'657 tonnes.

L'explication de ce bon cru sur le marché intérieur est simple. La demande a profité du climat de consommation toujours favorable et de la forte hausse du tourisme.

La part des produits chocolatiers importés mesurée à la consommation nationale a toutefois continué à progresser pour atteindre au final 30,5%.

Chaque Suisse a mangé en moyenne 12,3 kg de la précieuse denrée, soit 400 grammes de plus qu'en 2006. La consommation nationale de produits chocolatiers, y compris les importations, a atteint 93'501 tonnes.

Des emplois en plus

En termes d'emploi, la situation s'est également avérée favorable. La branche a créé l'an dernier 300 postes. Quelque 4500 personnes sont désormais employées au sein des 18 fabricants de chocolat regroupés dans l'association faîtière Chocosuisse.

L'industrie chocolatière compte poursuivre sa progression à l'étranger cette année tout en maintenant sa part de marché sur le sol helvétique.

swissinfo et les agences

En bref

- Les Mayas cultivent le cacao dès l'an 600 en Amérique centrale. A cette époque, ils utilisent les fèves de cacao pour préparer un breuvage fort nourrissant appelé "xocolatl", dont est dérivé sans doute notre chocolat actuel.

- Au début du XIXe siècle le chocolat à boire amorce son déclin au profit du chocolat solide en Europe. C'est à cette époque que sont créées les premières manufactures mécanisées de chocolat en Suisse.

- En 1879, Rodolphe Lindt ouvre une manufacture de chocolat à Berne. Il met au point, sous le nom de «conchage», un procédé par lequel il parvient à produire le premier chocolat fondant du monde.

- C'est au début du XXe siècle que les fabricants helvétiques de chocolat conquièrent le marché mondial et qu'ils imposent la qualité, aujourd'hui reconnue, du chocolat suisse.

- L'Ordonnance suisse sur les denrées alimentaires contient de nombreuses prescriptions en matière de dénominations spécifiques autorisées et de composition des produits. Les prescriptions suisses sont harmonisées avec les normes de l'UE.

- Depuis 1995, le chocolat en Suisse peut contenir un maximum de cinq pour cent de graisses végétales autres que le beurre de cacao. L'addition de graisses végétales étrangères permet de fabriquer du chocolat plus résistant à la chaleur.

Fin de l'infobox

Faits

Ventes de chocolat en tonnes: 181'266
en Suisse: 71'657 / exporté: 109'609

Principaux marché extérieurs:
Allemagne: 18,7% des exportations / Grande-Bretagne: 13,7% / France: 9,6% / USA: 7,9 %

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×