Le coût de la sécurité de l'Euro 08 explose

Des fonds supplémentaires sont nécessaires pour assurer la sécurité de l'Euro 2008. Keystone

Selon les dernières évaluations, les coûts de la sécurité du prochain Eurofoot s’élèveraient à 53 millions de francs, pour la Suisse uniquement.

Ce contenu a été publié le 10 décembre 2004 - 17:25

Reste à savoir qui va payer quoi. Vendredi, le gouvernement a proposé sa clé de répartition d’une facture qui a subitement pris l’ascenseur.

Le gouvernement (Conseil fédéral) propose d'engager l'armée pour une dizaine de millions. Et de partager le reste - 43 millions - entre la Confédération, les cantons et les communes concernées.

L'Association suisse de football (ASF) devra, elle aussi, participer au budget de la sécurité du futur championnat d’Europe de football qui se déroulera en Suisse et en Autriche.

«Et pas seulement d'une manière symbolique», souligne Samuel Schmid, chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et futur président de la Confédération.

Nouveau contexte

Selon le ministre, le gouvernement a décidé de porter une nouvelle fois le dossier «Eurofoot» devant le Parlement.

Car le contexte de la sécurité s'est profondément modifié depuis le premier message communiqué en 2001 aux Chambres fédérales et les besoins financiers se sont accrus.

L'UEFA, qui a évalué l'Euro 2004 au Portugal, insiste en effet sur la nécessité de la collaboration entre cantons et communes en matière de sécurité, mais aussi de transports, de tourisme et d'information dans les stades.

Samuel Schmid en tient compte dans le modèle de financement de la sécurité qu'il présentera l'an prochain aux Chambres fédérales. Selon les estimations actuelles, les besoins pour garantir la sécurité de l'Euro 08 sont devisés à 53 millions.

Outre la part de l'armée de 10 millions de francs, la Confédération pourrait prendre en charge un tiers des 43 millions restants, cantons et communes assumant les deux autres tiers.

Avec l'Autriche

Le gouvernement compte également négocier avec l'Association suisse de football une participation «appropriée» à ces coûts.

Samuel Schmid assure que l'on en saurait plus au début de l'année prochaine. Il précise que le concept de sécurité sera réalisé et mis en oeuvre en collaboration avec l'Autriche.

La Confédération soutiendra en outre la réalisation du nouveau stade du Letzigrund à Zurich à hauteur de 8 millions de francs.

Une subvention de 6,8 millions est également prévue pour la construction d'installations d'accueil des médias dans les quatre stades en lice pour l'Euro 2008 (Bâle, Berne, Genève et Zurich).

Un nouvel accord

Après l’accord trouvé avec les responsables du Parc St-Jacques ainsi que du Stade de Genève – avec à la clef la signature des contrats – l’ASF annonce que les derniers détails ont également été réglés avec le Stade de Suisse Wankdorf à Berne.

La Ville de Zurich a, quant à elle, transmis à l'UEFA et à l'ASF - début novembre déjà - un rapport de prévision afin que les contrats relatifs au Letzigrund soient signés d'ici la fin de l'année.

Les autorités de la Ville ont donc confirmé leurs intentions de faire tout ce qui était en leur pouvoir afin que Zurich compte comme ville de l'Euro 2008.

swissinfo avec les agences

Faits

53 millions pour la sécurité de l’Euro 2008
dont 10 millions pour l’engagement de l’armée
et 43 millions à répartir entre la Confédération, les cantons, les villes hôtes et l’Association suisse de football (ASF)
8 millions pour la réalisation du nouveau stade du Letzigrund à Zurich
6,8 millions sont également prévus pour la construction d'installations d'accueil des médias dans les quatre stades en lice pour l'Euro 2008 (Bâle, Berne, Genève et Zurich).

End of insertion

En bref

- Les retombées économiques de l'Euro sont estimées à 545 millions de francs.

- Le tourisme représente 57% du chiffre d'affaires puisque entre 830’000 francs et un million de personnes devraient venir en Suisse en été 2008.

- Au total, la manifestation devrait générer entre 3240 et 3790 postes de travail.

-Jusqu’ici, les cantons et la Confédération avaient déjà débloqué 10,5 millions de francs pour la sécurité uniquement.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article