Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Mali mise sur le satellite et la radio rurale

Dans certaines régions du Mali, la radio est la seule source d'information.

(swissinfo.ch)

Près de 80% des Maliens sont coupés du monde, faute d’infrastructures de télécommunications.

Pour y remédier, des programmes de développement misent sur la radio rurale et des centres multimédias branchés sur le reste du monde via le satellite.

Le Mali ne possède qu’un seul quotidien et le temps qu’il lui faut pour arriver à Tombouctou - située à des milliers de kilomètres de la capitale - défraîchit une bonne partie de ses nouvelles.

De plus, trois quarts de la population malienne sont analphabètes. Et moins de 1% des Maliens possèdent le téléphone (fixe ou mobile).

Grand comme deux fois la France, le Mali est également dépourvu d’infrastructures routières.

«Une commune rurale peut s’étendre sur des dizaines de kilomètres et regrouper plus de 20 villages», précise Melchior Lengsfeld.

«Mais il n’y a quasiment pas de route, ni de moyen de transports», souligne le responsable pour le Mali d’Helvetas, une ONG suisse.

Le potentiel de la radio rurale…

L’écrasante majorité des Maliens est également privée d’ordinateurs et de télévision. Reste la radio présente dans 18% des foyers.

Helvetas utilise déjà largement ce média pour ses programmes de soutien à la décentralisation du pays.

«La démocratie locale est en effet une nouveauté dans ce pays qui compte plus de 700 communes», souligne Melchior Lengsfeld.

Pour renforcer ce processus, Helvetas préconise également le développement des radios communautaires.

«Ces stations de radio - animées par des acteurs locaux et guidées selon les principes du service public - permettent de toucher efficacement de larges couches de la population rurale», juge Melchior Lengsfeld

… et des cybercafés

Toujours dans le cadre de son programme de décentralisation, Helvetas s’apprête à ouvrir un premier cybercafé relié au web via un satellite.

Ce centre devrait démarrer en janvier dans le chef-lieu de Bougouni.

«L’idée serait - à terme - de trouver un opérateur privé à même de gérer ce petit centre et de donner ainsi la possibilité aux villageois d’utiliser l’Internet, les e-mails, voire le téléphone», précise Melchior Lengsfeld.

«Lorsque ce système fonctionnera, poursuit-il, nous pourrons l’étendre aux communes et aux régions voisines».

Un objectif commun

D’autres organisations suivent la même voie. C’est le cas de l’Unesco et de ses Centres Multimédias Communautaires (CMC).

L’agence onusienne regroupe ainsi sous un même toit radio locale et cybercafé. Au Mali, cette initiative s’est traduite par l’ouverture de deux CMC dans les villes de Kayes et de Koutiala.

Lors d’émissions baptisées «radio-surf», les animateurs de ces centres répondent aux questions des auditeurs en cherchant l’information sur le web.

«Nous voulons ainsi renforcer les capacités des radios rurales et multiplier leurs sources d’information», lance Yao Ydo, de l’Unesco.

«Les habitants de ces zones reculées, poursuit ce spécialiste basé à Bamako, ont également besoin de savoir ce qui se passe dans le monde. Ces événements influencent aussi leur vie.»

Le financement en question

Pour ces projets, Helvetas comme l’Unesco reçoivent des fonds suisses. Mais les deux organisations restent convaincues que pour durer, ces centres doivent être viables commercialement.

Les deux organisations espèrent donc séduire des investisseurs privés.

Un objectif qui inspire à Melchior Lengsfeld la conclusion suivante:«Ce serait formidable d’avoir une meilleure distribution de l’information en ligne et cela peut se réaliser d’ici cinq à dix ans. Mais si personne ne veut investir dans ce type de projet, nous resterons au point mort.»

swissinfo, Anna Nelson, Bamako
(traduction: Frédéric Burnand)

En bref

- Le Mali compte 11,3 millions d’habitants.

- Moins de 1% des Maliens possèdent le téléphone, 2% la télévision, 18% la radio.

- En 1998, les internautes maliens étaient 2000 pour passer à 30'000 en 2001.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.