Le millésime 2003 s'annonce excellent

La maturation du raisin a débuté en juillet au lieu du mois d'août. Keystone

Conséquence de la canicule et donc de la sécheresse, cette année, les vendanges débuteront avec plusieurs semaines d'avance.

Ce contenu a été publié le 18 août 2003 - 08:09

Grâce au soleil, le millésime s'annonce donc excellent. La pluie est toutefois la bienvenue. Mais en quantité raisonnable.

Cette année, le climat chaud et sec qu'affectionne la vigne a avancé sa végétation.

Par endroits, dans les cantons de Vaud et du Valais notamment, la véraison - autrement dit la maturation du grain - a commencé en juillet déjà alors que ce phénomène débute normalement en août.

Vendanges estivales

En Valais certains cépages devraient être récoltés dès la fin août.

A Genève, les vendanges débuteront avec une avance de trois à quatre semaines sur le calendrier habituel, à savoir début septembre, selon Alain Emery, oenologue à la Station cantonale de viticulture et d’œnologie.

Pour quelques variétés précoces comme le pinot noir et le chardonnay, la récolte pourrait même commencer avant cette date. Un vigneron a d'ailleurs entamé mardi passé la vendange de sa petite parcelle de garanoir à Peissy (GE).

Dans le canton de Vaud, les vendanges sont aussi prévues avec deux ou trois semaines d'avance sur le calendrier, selon Denis Jotterand, oenologue à l'Office cantonal de la viticulture.

Des prélèvements seront effectués mardi en plusieurs régions afin de déterminer les dates exactes, probablement aux alentours du 5 septembre.

A Neuchâtel, le gros de la récolte pourrait débuter vers le 15 septembre avec trois semaines d'avance. Certains vignerons pourraient avancer encore d'une semaine le travail, mais tout dépendra de la météo.

C'est aussi le cas dans le canton de Zurich où pour certaines variétés, les vendanges commenceront le 10 septembre. En revanche, d’autres cépages devraient être récoltés dès la fin août.

Sur les bords du lac de Bienne, tout comme dans les Grisons, les vendanges devraient avoir lieu à partir du 20 septembre. Selon la variété des raisins, elles s'échelonneront jusqu'à la fin octobre dans les domaines zurichois et grisons

Sécheresse bénéfique

La sécheresse a surtout porté atteinte aux très jeunes vignes, selon M. Jotterand. Les plus vieilles ont des racines profondes et résistent bien.

En revanche, les grains sont partout plus petits que les années précédentes et les quantités seront aussi plus faibles.

Le vignoble genevois a bien résisté, même s’il est en grande partie constitué de jeunes ceps de spécialités comme le sauvignon et le gamaret - qui ont remplacé le chasselas et le gamay.

Sur le plan de la quantité, le climat donne en revanche des grains plus petits.

Qualité irréprochable

La sécheresse n'a donc pas affecté la qualité du raisin. Au contraire. «Nous nous approchons d'un millésime exceptionnel, là où les vignes ont bien résisté», assure Denis Jotterand.

Cette année ne peut être comparée à aucune autre, en matière de viticulture. La vigne a ainsi tenu le coup même si la majorité des parcelles n'ont pas du tout été arrosées.

La pluie serait bienvenue, mais des précipitations diluviennes pourraient entraîner un pourrissement des grains. Heureusement, ceux-ci sont protégés par une peau plus épaisse que d'ordinaire, due aux conditions climatiques, précise Alain Emery.

Et malgré cette avance sur la date des vendanges, les vignerons ne devraient pas manquer de bras. La plupart des vendangeurs, provenant principalement de l'étranger, ont déjà été prévenus et se tiennent prêts à user de leurs sécateurs.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article