Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le ras-le-bol du personnel soignant passe par Berne

Manifestation à Langenthal (BE) du personnel soignant qui réclame de meilleures conditions de travail.

(Keystone)

Après celui du canton de Zurich, c'est au tour du personnel soignant de Berne d'exprimer son ras-le-bol. Mercredi, plusieurs milliers d'employés du secteur hospitalier sont descendus dans la rue pour protester contre leurs conditions de travail et réclamer une hausse de leurs salaires.

L'appel lancé par le syndicat des services publics (SSP) a été largement suivi. 80% des 15 000 employés de la santé publique bernoise ont participé aux diverses manifestations organisées dans la capitale fédérale, mais aussi dans le reste du canton

Leurs revendications étaient partout les mêmes. Et elles étaient identiques à celles déjà exprimées par le personnel soignant de la plupart des autres cantons.

Selon Suzanne Peters, secrétaire syndicale au SSP, en Suisse, le secteur de la santé souffre gravement des conséquences d'une politique de restrictions budgétaires massives qui a frappé l'ensemble du secteur public au cours des dix dernières années.

«Cette politique a entraîné une diminution drastique du personnel, précise la syndicaliste. Elle a, en outre, conduit à la fermeture de nombreux hôpitaux, et à la diminution du nombre de lits dans les établissements restants».

Et de poursuivre: «aujourd'hui, nous avons largement franchi la limite au-delà de laquelle il n'est plus possible d'assurer des soins de qualité».

A l'instar des manifestants bernois et zurichois, Suzanne Peters estime qu'il faut augmenter les budgets consacrés au secteur hospitalier et donc tourner le dos aux politiques visant à limer les coûts de la santé.

Exemple. Selon Suzanne Peters, la pénurie de personnel soignant qui frappe aujourd'hui plusieurs centres hospitaliers est la conséquence directe des mauvaises conditions de travail qui existent dans ces établissements.

Reste à savoir si les mouvements de protestation de Berne et de Zurich vont s'étendre au reste de la Suisse. Suzanne Peters l'espère bien. D'ailleurs, son syndicat y travaille.

La syndicaliste souligne toutefois qu'un certain découragement commence à frapper le milieu hospitalier en Suisse romande où le personnel soignant est épuisé par des années de lutte qui n'ont débouché que sur des concessions mineures de la part des autorités.

Frédéric Burnand


Liens

×