Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le trafic d'AOM/Air Liberté perturbé ce week-end

Ce genre de scène, comme ici lundi dernier à l'aéroport de Marignane, s'est reproduite ce week-end en France.

(Keystone)

Le personnel de la filiale de Swissair - notamment les pilotes - est en effet en grève pour protester contre le plan de restructuration qui prévoit la suppression de plus de 1328 emplois, soit le tiers des effectifs. Et toujours pas l'ombre d'un repreneur à l'horizon...

Samedi, tous les vols sur Bordeaux, Montpellier, Marseille et Genève ont été annulés. Pour dimanche, la direction a prévu d'annuler tous les vols vers Marseille et Montpellier. Comme ces dessertes seront fermées selon le plan de restructuration, la grève y est très suivie. Les vols sur Genève sont aussi supprimés temporairement.

En revanche les vols vers Bordeaux, annulés samedi devraient reprendre. Les autres dessertes intérieures seront assurées à 80 %, ajoute la direction. Pour les territoires et départements français d'outre-mer, des liaisons sont prévues vers Pointe-À-Pitre et Fort de France. En revanche, les dessertes de Cayenne, La Réunion et Los Angeles-Papeete ne seront pas assurées.

Est-il besoin de le rappeler, AOM Air Liberté, filiale de Swissair, est plongée jusqu'au cou dans les chiffres rouges. Les pertes sont vertigineuses pour le deuxième pool aérien français et ses actionnaires ont annoncé qu'ils ne mettraient plus un centime à partir de juillet. En fait, on s'attend à un dépôt de bilan d'ici à la fin de juin.

Lundi, le comité d'entreprise d'AOM/Air Liberté doit se retrouver pour une nouvelle réunion de crise. Il y a fort à parier qu'elle sera aussi houleuse que les précédentes. Les syndicats pourraient bien décider de durcir leur mouvement.

Par ailleurs les repreneurs se font tirer l'oreille pour racheter un pool qui a tout du puits sans fond. Dans le quotidien Libération, son PDG Marc Rochet a laissé entendre samedi que des négociations étaient en cours avec le britannique Virgin. Peu après, un communiqué très sec ripostait que Virgin n'était pas intéressé par le deuxième pool aérien français.

swissinfo avec les agences


Liens

×