Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les casinos suisses entre satisfaction et inquiétude

Plus de cinq millions de personnes ont fréquenté les casinos suisses en 2006.

(Keystone)

En 2006, les dix-neuf maisons de jeu helvétiques ont enregistré un produit brut de jeu de 955 millions de francs, en augmentation de 9% par rapport à l'année précédente.

Malgré ces bons résultats présentés mercredi, les casinos sont inquiets en raison de la concurrence que représentent les jeux de hasard disponible par le biais d'Internet.

Plus de joueurs, chiffre d'affaires en hausse: les 19 casinos suisses ont connu une bonne année 2006.

Si le produit brut des jeux s'est accru de plus de 9 % à 955 millions de francs, la fréquentation est également en augmentation. Plus 330'000 personnes par rapport à 2005.

Les machines à sous

Chacun des 5,1 millions de clients a laissé en moyenne 187 francs derrière lui en quittant les salles de jeu, selon une estimation basée sur le bilan annuel de la Fédération suisse des casinos (FSC).

Présentés mercredi, les chiffres comprennent également ceux des deux établissements non membres de la FSC, Crans-Montana (Valais) et le Casino du Lac à Meyrin (Genève).

Le jeu favori des clients reste les machines à sous. Les 3190 appareils installés dans les 17 casinos de la FSC ont engrangé 78% du gain brut des jeux en 2006.

Les 22% restants ont été dépensés sur les 227 tables de jeu disponibles dans les établissements de la FSC.

A noter que l'an passé, 3400 nouvelles exclusions de jeu ont été prononcées. Dans 79% des cas, il s'agit d'exclusions demandées par le client et dans 21% des cas les exclusions ont été prononcées par le casino. Au total, à fin 2006, 16.000 personnes étaient interdites de jeu dans toute la Suisse.

Des millions pour l'AVS

Une part importante du produit brut des jeux - différence entre les sommes jouées et les gains réalisés par les joueurs - est reversée à la collectivité.

Sur les 862 millions dégagés par les 17 casinos de la FSC, 394 millions ont fini dans les caisses de l'Assurance vieillesse et survivants (AVS) et 62 millions celles des cantons. Cela correspond à un taux d'imposition moyen de 52,9%.

Une Toile inquiétante

Du côté des sujets de préoccupation, les responsables de la FSC ont cité le développement inquiétant selon eux des casinos virtuels présents sur Internet.

«Les sommes misées partent à l'étranger puisque la pratique est interdite en Suisse», a indiqué Marc Friedrich, directeur de la FSC.

Ce dernier s'est par ailleurs réjoui que le gouvernement songe à réexaminer l'opportunité d'une telle interdiction. Selon Adriano Censi, président de la FSC, les établissements suisses pourraient, le cas échéant, rapidement exploiter un établissement en ligne.

swissinfo et les agences

En bref

Les jeux de hasard ont été interdits durant près de 70 ans en Suisse. Les cantons pouvaient octroyer des concessions uniquement pour les «Kursaal» comprenant des jeux de table avec des mises maximales de cinq francs.

En 1993, la population suisse a largement accepté de supprimer cette interdiction dans la Constitution. Il a par la suite fallu sept ans pour jeter les bases légales concernant les maisons de jeu.

Aujourd'hui, 19 casinos sont en activité en Suisse, sept de type A (mises illimitées) et 12 de type B (mises limitées à 25 francs).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×