Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Genevois sont fiers du statut de leur ville

Une majorité des gens s'estiment en sécurité dans la Cité de Calvin.

(Schweiz Tourismus)

La population estime que la présence d’organisations internationales profite à Genève, même si les étrangers n’y sont pas toujours bienvenus.

Selon une enquête, Suisses comme étrangers ont en général une vision positive de la ville, siège européen de l’ONU et de centaines d’ONG.

Dans le cadre de cette étude menée par l’Institut européen de l’Université de Genève, 600 citoyens genevois et autant de membres de la communauté internationale ont été interrogés sur la manière dont ils perçoivent la Genève internationale.

Résultat: 51% des personnes interrogées estiment que la présence des organisations internationales donne une image positive de leur ville à l’étranger.

«Le résultat le plus intéressant de notre étude est l’appui massif apporté à la présence des organisations internationales», commente Philippe Braillard, directeur de l’Institut.

«Les personnes interrogées sont conscientes que cela a des effets positifs sur la ville et l’économie.»

Image positive

Plus de la moitié de la communauté locale et les deux-tiers des étrangers – qui forment 40% de la population – estiment que les organisations internationales donnent une image positive de leur ville.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est l’organisation qui bénéficie du plus grand prestige sur la scène internationale, suivi des Nations Unies, qui ont leur siège européen à Genève.

La majorité des personnes interrogées estiment qu’aucune organisation internationale ne nuit à la réputation de Genève. Et pourtant, un cinquième des étrangers et environ un sixième des Suisses donnent un mauvais point à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

La neutralité suisse et la qualité des infrastructures sont considérées comme étant les meilleurs atouts pour attirer les organisations internationales.

Bien que les deux communautés se disent favorables à la présence de ces organisations, plus de la moitié des personnes interrogées doutent que la ville en attirera d’autres, ou même pensent qu’elle pourrait en perdre certaines dans le futur.

En sécurité

Plus près des préoccupations quotidiennes, les personnes interrogées ont généralement une bonne opinion de la qualité de la vie genevoise. 66% des étrangers disent s’y sentir «en sécurité», pour 56% de Confédérés.

Près de 80% des personnes interrogées estiment que Genève jouit d’une excellente situation, qui permet de se rendre facilement partout en Europe.

Par contre, elles se disent mécontentes du manque d’appartements qui caractérise la ville.

Pas la plus accueillante

Même les natifs admettent que Genève n’est pas la ville la plus accueillante envers les étrangers. Ils imputent ce fait à la nature réservée des autochtones.

Près de la moitié de ces derniers avouent n’avoir aucun contact avec les employés internationaux. Par contre, ces derniers sont plus de 80% a mentionner des contacts occasionnels ou réguliers avec des Genevois.

«C’est surprenant qu’ils n’aient pas plus de contact puisque les deux groupes disent se sentir chez eux à Genève», estime Philippe Braillard.

Malgré cette séparation entre les deux communautés, la plupart des autochtones voient la présence des étrangers plutôt comme un avantage.

Etrangers plus optimistes

Et, surprise peut-être, plus d’étrangers que de Suisses croient que leur présence aggrave la crise du logement et porte atteinte à l’identité suisse de Genève.

D'autre part, la moitié des personnes interrogées croient que la présence des organisations internationales a un impact positif sur l’économie locale.

Mais les Suisses se montrent bien moins optimistes quant aux perspectives économiques: 39% d'entre eux seulement pensent que la ville est en pleine reprise, pour 49% qui estiment que la situation économique se détériore.

Les étrangers, eux, sont plus confiants: 46% d'entre eux s'attendent à une reprise alors que 30% à peine estiment que les choses empirent.

swissinfo Joanne Shields
(Traduction: Isabelle Eichenberger)

En bref

- Genève présente la plus forte concentration de population étrangère de Suisse, soit quelque 40% de la population et provenant de quelque 180 pays.

- Il y a 28 organisations internationales, environ 170 non gouvernementales (ONG) et 150 missions permanentes auprès de l’ONU.

- Il y a environ 30'000 employés internationaux à Genève.

- Le CICR est considéré comme le fleuron le plus positif du statut international de la ville.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse