Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les JO, une occasion unique pour la Chine

Selon Dante Martinelli, Pékin 2008 et Shanghai 2010 sont également deux «plateformes» pour la Suisse.

(swissinfo.ch)

Ambassadeur de Suisse en Chine depuis 2004, le Tessinois Dante Martinelli évoque auprès de swissinfo les futurs Jeux olympiques de 2008, qui se tiendront à Pékin.

Selon lui, ils représentent une chance extraordinaire pour la Chine de se présenter au monde et donc d'évoluer sur des questions sensibles telles que l'environnement et les droits de l'homme.

Dante Martinelli a récemment ouvert les portes de sa résidence à plusieurs Suisses de Pékin venus rencontrer une délégation de Swiss Olympic.

Celle-ci était présente en Chine, une année exactement avant les Jeux, pour participer au «séminaire des chefs de mission» organisé par le comité olympique chinois (BOCOG).

A cette occasion, Dante Martinelli a livré sa vision des futurs JO à swissinfo.

swissinfo: Monsieur l'ambassadeur, quel regard portez-vous sur la cérémonie qui a eu lieu sur la place Tiananmen le mercredi 8 août 2007, soit une année exactement avant le début des Jeux à Pékin?

Dante Martinelli: Je n'ai malheureusement pas pu me rendre sur Tiananmen ce soir-là, mais l'ambassade de Suisse en Chine y était dûment représentée. Il s'agit d'une manifestation typiquement chinoise, qui montre combien l'événement est important pour le pays.

swissinfo: En tant qu'ambassadeur de Suisse en Chine, comment appréhendez-vous ce rendez-vous?

D.M.: C'est une grande chance d'être présent dans un pays qui organise les JO. Et c'est encore plus extraordinaire lorsqu'il s'agit de la Chine. Même si la majorité des tâches organisationnelles incombe au comité olympique suisse, nous aurons – en tant qu'ambassade – une grande surcharge de travail.

L'ambassade de Suisse à Pékin devra assumer une présence accrue à ce moment-là et je pense que je devrai personnellement répondre à beaucoup de sollicitations. Je n'aurai dès lors, malheureusement, pas énormément de temps pour assister aux épreuves sportives, si ce n'est en compagnie des représentants du gouvernement suisse qui feront le déplacement.

swissinfo: Est-ce que la Suisse, en tant que pays, ainsi que les entreprises helvétiques en font assez pour profiter au maximum de la vitrine qu'offrent ces Jeux olympiques?

D.M.: Je crois que les Jeux sont une fête universelle et un événement d'une résonnance mondiale extraordinaire. Les JO organisés par la Chine vont avant tout profiter au pays. Cela va permettre aux Chinois de se montrer au monde sous un nouveau jour.

Mais ils représentent aussi une chance pour la Suisse et nous avons d'ailleurs lancé cette année un vaste programme de promotion de l'image du pays pour une période allant jusqu'en 2011. Car si la Chine organise les JO l'an prochain, elle sera aussi responsable de la mise sur pied de l'exposition universelle à Shanghai en 2010. Nous comptons bien utiliser au maximum ces deux plateformes pour présenter la Suisse en Chine.

swissinfo: La Chine a promis des Jeux «verts». Cela est-il réellement imaginable lorsque l'on voit cette chape de smog qui flotte sur la ville des jours durant, empêchant les Pékinois de voir le bleu du ciel?

D.M.: Le problème de l'environnement est réel en Chine; notamment la qualité de l'air et de l'eau. Le gouvernement chinois le reconnaît et a fait de ce sujet l'une de ses priorités.

Dans le cas des Jeux, puisque c'est cela qui nous occupe à l'heure actuelle, il sera difficile aux athlètes étrangers de réaliser des performances si la qualité de l'air n'est pas adéquate. Le comité d'organisation a annoncé des améliorations pour l'an prochain. Nous attendons de voir.

swissinfo: Impossible d'évoquer les Jeux de Pékin sans parler des appels au boycott de nombreuses organisations de défense des droits de l'homme, en référence notamment à la question tibétaine et à l'implication de la Chine au Soudan. Quelle est votre position sur le sujet?

D.M.: Les Jeux sont, comme je le disais tout à l'heure, l'occasion donnée à la Chine de se présenter au monde avec ses formidables réalisations. Les côtés moins reluisants de la Chine seront à cette occasion également observables.

Nous attendons bien sûr des améliorations de la part de la Chine dans ce domaine et cela ne date pas d'hier. La Suisse a ainsi été le premier pays à lancer un dialogue bilatéral sur les droits de l'homme avec la Chine, en 1991 déjà. Nous espérons que la Chine saura saisir cette occasion de faire des progrès dans ce domaine aussi.

Maintenant, est-ce qu'un boycott serait le meilleur moyen de faire avancer la cause des droits de l'homme? Je suis convaincu que le dialogue et l'ouverture peuvent donner naissance à de beaux progrès conformes à l'esprit olympique.

Interview swissinfo, Mathias Froidevaux à Pékin

Dante Martinelli

Dante Martinelli a pris ses fonctions d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Suisse en République populaire de Chine, en République populaire démocratique de Corée et en Mongolie avec résidence à Pékin, en novembre 2004.

Auparavant, il avait été ambassadeur et chef de la Mission suisse auprès des Communautés européennes à Bruxelles. Dante Martinelli a aussi été ambassadeur en Italie, à Malte et à Saint-Marin.

Né en 1947 au Tessin, Dante Martinelli a obtenu le diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris et est entré au service du Département fédéral des Affaires étrangères en 1979.

Fin de l'infobox

Suisse-Chine

La Suisse est un des rares pays occidentaux à dégager un excédent commercial avec la Chine. La Chine exporte en Suisse principalement des textiles, des machines, des jouets et des équipements de sport. De son côté, la Suisse exporte des machines ainsi que des produits chimiques et pharmaceutiques.

En matière d'investissements, la relation est moins équilibrée. Les entreprises suisses ont sans doute investi au cours des dernières années environ 5 milliards de francs et ont créé 55'000 emplois en Chine. Dans l'autre sens, force est pour l'heure de constater que les investissements chinois en Suisse sont rares. (Source: Seco 2007)

Fin de l'infobox


Liens

×