Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les non-voyants sont aussi en ligne

Avec ses écouteurs et son clavier en braille, Arnold Schneider, d'"Accès pour tous" , surfe sans problèmes. (image: pgm medien)

(pgm medien)

Internet doit aussi offrir la possibilité aux aveugles d’améliorer leur communication et d’accroître leur autonomie.

La commune soleuroise de Biberist a pris au sérieux cette demande des personnes handicapées. Elle a adapté son site aux besoins des non-voyants.

Un jeune homme est assis devant un écran apparemment éteint. Ses doigts se posent sur le clavier, tapent www.biberist.ch, la page demandée s’ouvre mais l’écran reste noir. Et pourtant, il navigue sur le site de sa commune.

Le jeune homme est aveugle. Mais il surfe au moyen d’un guidage sonore par haut-parleur ou d’une machine à lire l’alphabet braille.

Une navigation adaptée

«Puisque les aveugles ne peuvent visualiser le contenu, ce dernier est soit sonorisé, soit transcrit pour la machine à lire», explique Arnold Schneider, lui-même non-voyant et directeur d’«Accès pour tous», la Fondation suisse pour une technologie adaptée aux handicapés.

Les aveugles peuvent naviguer sur Internet en utilisant ce qu’on appelle des touches d’accès: le clavier, les touches fléchées et en donnant des ordres vocaux.

Mais, bien sûr, ils ne peuvent avoir une vision globale du site. Pour trouver les informations désirées, ils se servent des fonctions de navigation du programme de lecture de leur ordinateur.

Une offre adaptée

Beat Pfarrer, responsable des finances et «webmaster» de Biberist, voulait rendre le nouveau site de la commune soleuroise plus accessible aux handicapés.

Car les administrations communales et cantonales doivent s’adapter à la nouvelle réglementation, qui doit entrer en vigueur en 2004. «Cela suppose précisément que, dans la mesure du possible, les services publics facilitent l’accès des personnes handicapées à leurs services.»

Il est important que toutes les prestations en ligne soient également accessibles aux aveugles et aux mal-voyants, explique Beat Pfarrer. «Nous voulons que tout le monde puisse consulter nos services en ligne.»

«Pas de fioritures inutiles»

En consultant le site www.biberist.ch, on est frappé de son dépouillement. Simple, clair et structuré, il se consulte facilement, sans rien de spectaculaire. C’est ce qui frappe de prime abord le «visiteur voyant». Mais alors, en quoi est-il conforme aux besoins des handicapés?

«Mais justement en cela!», répond Beat Pfarrer. «Un site adapté aux droits des handicapés doit être dépourvu de toute fioriture.» Le texte est présenté intégralement, sans surcharge comme des images, des animations flash, des écritures tarabiscotées ou autres.

Un bon site garantit que les outils spécifiques des visiteurs handicapés permettent à ceux-ci de «lire» et d’accéder aux informations sans anicroches.

Les directives de W3C

Mais il n’est pas si facile de rendre un site web compatible avec les droits des handicapés. Leena Majaranta, de Tankred Informatik AG, a développé le nouveau site de Biberist.

«Nous nous sommes appuyés sur les indications du consortium W3C sur la meilleure façon d’adapter des pages web.» De son côté, le Guichet Suisse propose également des réponses aux nouvelles exigences du «e-governement».

Un système simple et prometteur

La commune de Biberist elle-même se charge de télécharger les informations. Comme software, elle utilise le Content Management System (CMS) pour remplir les versions texte ou graphiques du site.

«Les sites communaux sont encore loin de satisfaire tous à tous les besoins», conclut Beat Pfarrer.

swissinfo, Etienne Strebel
(traduction, Isabelle Eichenberger)

En bref

- La commune soleuroise de Biberist a rendu son site internet accessible aux aveugles et aux mal-voyants.

- Ce site est dépourvu de fioritures inutiles telles que les images ou les animations flash, afin de le rendre plus accessible aux personnes handicapées de la vue.

- Les aveugles et les mal-voyants peuvent surfer sur le web en utilisant des haut-parleurs, des commandes vocales ou des claviers en braille.

- D'ici 2004, la nouvelle réglementation suisse prévoit que les administrations publiques doivent faciliter l'accès de leurs services aux handicapés. Y compris - dans la mesure du possible - aux handicapés de la vue.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.