Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les nouveaux visages de la Chancellerie

Oswald Sigg et Corina Casanova sont les nouveaux vice-chanceliers de la Confédération.

(Keystone)

Oswald Sigg reprend la charge de porte-parole du gouvernement. Une fonction fortement marquée par l'empreinte du démissionnaire Achille Casanova.

Le Conseil fédéral a profité de son départ pour remodeler la Chancellerie fédérale. L'autre vice-chancelière Hanna Muralt sera remplacée par Corina Casanova.

Si la nomination du successeur d'Achille Casanova, vice-chancelier de la Confédération pendant 24 ans, était attendue mercredi, le remplacement d'Hanna Muralt, 57 ans, constitue une surprise.

La socialiste, moins connue du grand public, ne quittera pas tout de suite l'administration. Elle sera chargée de «tâches spéciales», liées notamment à l'OCDE et la cyberadministration, jusqu'à sa retraite anticipée en novembre 2007.

«Dans la mouvance du retrait d'Achille Casanova, Hanna Muralt Müller a décidé de remettre son poste de vice-chancelière pour la fin juillet 2005 également, après l'avoir occupé 14 ans», annonce officiellement le communiqué de la Chancellerie fédérale. Aucune autre explication n'est avancée.

Répartition linguistique

Les deux postes de vice-chanceliers resteront en mains socialistes et démocrates-chrétiennes, la chancelière de la Confédération Annemarie Huber-Hotz étant radicale.

La répartition linguistique des postes, qui a fait couler beaucoup d'encre, semble aussi sauve, un Alémanique succédant à un italophone alors qu'une Grisonne polyglotte reprend le flambeau d'une Alémanique.

Le rôle de grand communicateur du gouvernement sera assuré par le socialiste Oswald Sigg, 61 ans.

Vu son âge, il ne pourra pas prétendre à rester en fonction 24 ans comme son prédécesseur Achille Casanova.

Actuellement chef de l'état-major personnel du ministre des transports Moritz Leuenberger, Oswald Sigg a coiffé au poteau une cinquantaine de candidats, dont le porte-parole de Christoph Blocher, le démocrate-chrétien grison Livio Zanolari, longtemps donné favori par certains médias.

Expérience dans la communication

Le gouvernement voit en lui un «journaliste expérimenté rompu à l'exercice de la communication officielle». Il a en effet assuré l'information sous cinq conseillers fédéraux, à commencer par Willy Ritschard, Otto Stich, Adolf Ogi et Samuel Schmid, avant de terminer chez Moritz Leuenberger.

Auparavant, il avait oeuvré à la communication au sein de la Chancellerie fédérale de 1975 à 1980. Oswald Sigg a aussi travaillé hors sérail. Pendant deux ans, il a été rédacteur en chef de l'Agence télégraphique suisse (ATS) avant de devenir porte-parole de la direction générale de la SSR de 1991 à 1997. Il prendra ses nouvelles fonctions au 1er août.

Une nouvelle Casanova

L'autre future nouvelle vice-chancelière, Corina Casanova, 49 ans, était elle aussi citée parmi les papables à la succession de son homonyme Achille Casanova, avec lequel elle n'a aucun lien de parenté. En succédant à Hanna Muralt, elle devra reprendre les rênes des domaines administration et droit au sein de la Chancellerie.

Avocate de formation, Corina Casanova, est actuellement secrétaire générale suppléante du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Elle a travaillé par le passé pour le Comité international de la Croix rouge et comme cheffe de l'information aux Services du Parlement. Elle a également été collaboratrice personnelle du ministre Joseph Deiss quand il était en charge du DFAE.

Trois partis satisfaits

Le PS a accueilli avec une «véritable satisfaction» la nomination du socialiste Oswald Sigg comme nouveau porte-parole du Conseil fédéral. Le Parti démocrate-chrétien (PDC) et le Parti radical (PRD) sont aussi satisfaits.

En revanche, l'Union démocratique du centre (UDC, droite dure) craint que le nouveau porte-parole du Conseil fédéral n'informe pas avec la neutralité politique requise, a déclaré Gregor Rutz, secrétaire général de l'UDC. Déjà maintenant, le parti critique l'information du gouvernement, qu'il juge non objective.

Déception tessinoise

Enfin, un certain mécontentement également du côté de la Suisse italienne. «Le Conseil fédéral a manqué une occasion de montrer qu'il est conscient de la signification des minorités linguistiques en Suisse», a déploré le député tessinois Fabio Abate.

Après l'annonce du retrait d'Achille Casanova, des politiciens tessinois avaient demandé la nomination d'un représentant de leur canton.

swissinfo et les agences

Faits

Oswald Sigg a assuré l'information sous cinq conseillers fédéraux (Willy Ritschard, Otto Stich, Adolf Ogi, Samuel Schmid et Moritz Leuenberger).
Il a aussi été rédacteur en chef de l'Agence télégraphique suisse (ATS) avant de devenir porte-parole de la direction générale de la SSR.
Corina Casanova a travaillé pour le CICR.
Elle a été cheffe de l'information aux Services du Parlement et collaboratrice personnelle du ministre Joseph Deiss.
Actuellement, elle est secrétaire générale suppléante du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Fin de l'infobox

En bref

- Le poste de vice-chancelier attribué à Oswald Sigg fait de lui le responsable de l'information et du Service d'état-major du gouvernement.

- Contrairement à Achille Casanova, il n'aura plus la haute main sur les services linguistiques, qui ont été attribués à l’autre vice-chancelière Corina Casanova.

- Les vice-chanceliers assistent aux séances du gouvernement, de même que la chancelière de la Confédération.

- Depuis septembre 2000, l'un d'eux a droit au titre de porte-parole du Conseil fédéral. Cette fonction sera assumée par Oswald Sigg.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.