Les paysans veulent une réforme en douceur

La paysannerie suisse craint pour son avenir. Keystone

Les délégués de l'Union suisse des paysans (USP) réclament une révision de la politique agricole 2011, soumise au parlement ces prochaines semaines.

Ce contenu a été publié le 30 novembre 2006 - 16:39

La principale organisation agricole du pays exige plus d'argent et moins de hâte à réformer.

Réunis à Berne, plus de 330 délégués de l'USP ont adopté jeudi un appel au parlement. Le rythme des réformes prévues dans le cadre de la politique agricole 2011 (PA 2011) est trop soutenu, dénoncent-ils dans le document.

Si on ne fait rien pour le freiner, la valeur de la production agricole baissera d'environ 10 milliards à 8,8 milliards de francs et le revenu des familles paysannes reculera de 20%.

Le projet gouvernemental PA 2011 prévoit de transformer les subventions en paiements directs, de diminuer les subventions à l'exportation et de réduire l'enveloppe dévolue aux paysans.

L'enveloppe totale destinée aux agriculteurs pour la période 2008-2011 serait ainsi de 13,499 milliards de francs, soit 593 millions de moins que celle allouée pour 2004-2007.

Le Conseil des Etats (chambre haute) doit examiner le texte en décembre.

Gouvernement intransigeant

Fustigeant «l'attitude intransigeante» du gouvernement, le président de l'USP Hansjörg Walter a dressé un bilan mitigé des remaniements proposés par la commission compétente du Conseil des Etats. Il a notamment déploré que l'on n'ait pas revu l'enveloppe budgétaire et que l'on n'ait pas corrigé le tir dans le domaine de la production végétale, exception faite de la production sucrière.

L'USP tentera de rallier les conseillers aux Etats à ses positions et a prévu de rencontrer les président des partis, a annoncé Hansjörg Walter.

Elle réclame une enveloppe de 13,95 milliards, la reconduction des mesures du soutien du marché, des mesures de réduction des coûts efficaces et le maintien des éléments clés du droit foncier pour éviter l'inflation des prix du terrain agricole.

Avant-goût de campagne électorale

A moins d'un an des élections fédérales, la bataille pour les suffrages des agriculteurs a commencé.

Dans une lettre ouverte, le Parti démocrate-chrétien (PDC) a assuré mardi les familles paysannes qu'elles pouvaient compter sur ses parlementaires fédéraux et rappelé que les conseillers aux Etats PDC avaient déjà fait passer des améliorations en commission et tenté d'augmenter le crédit-cadre.

Le PDC accuse aussi l'UDC (droite dure) de n'avoir pas tenu compte des intérêts des agriculteurs. «Nous ne pouvons pas comprendre la manière de voter du parti qui prétend être celui des paysans», précise la lettre.

«On dirait que le PDC veut cacher que sa ministre Doris Leuthard compte imposer des mesures assez drastiques aux paysans. Il s'agit manifestement d'une manoeuvre de diversion pour la sortir de la ligne de mire», a riposté jeudi le député UDC Toni Brunner, sur les ondes de la radio alémanique DRS.

swissinfo et les agences

Faits

En 2005, le secteur agricole employait 188'000 personnes, contre 254'600 quinze ans plus tôt.
Dans le même laps de temps, 30'000 exploitations agricoles ont cessé leur activité.
En quinze ans toujours, les dépenses de la Confédération pour l'agriculture sont passées de 2,6 à 3,7 milliards par année.
L'an dernier, la part de l'agriculture au produit intérieur brut (PIB) atteignait 1%.

End of insertion

PA 2011

Entre 2004 et 2007, la Confédération aura dépensé 14'092 milliards de francs pour l'agriculture. Ce poste de dépense représentait 8,5% des dépenses totales en 1990; contre 7,1% cette année.

La politique agricole PA 2011 vise à améliorer la compétitivité de tout le secteur agro-alimentaire suisse.

L'élément central de la réforme est la réallocation aux paiements directs non liés à la production des fonds destinés actuellement au soutien au marché.

Le gouvernement souhaite aussi limiter l'enveloppe dévolue à l'agriculture à 13,5 milliards de francs pour la période de 2008 à 2011.

Les deux chambres du parlement traiteront de la question durant la session d'hiver qui débute le 4 décembre.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article