Navigation

Les réseaux sans fil débarquent

Les étudiants de l'école de Glion surfent sans se connecter à une prise téléphonique murale. Luigino Canal

Aéroports, palais des congrès ou entreprises, la technologie WiFi étend sa toile. Elle permet un accès sans fil à Internet depuis un ordinateur.

Ce contenu a été publié le 04 juillet 2002 - 11:44

L'informatique mobile va-t-elle relancer le marché des télécommunications qui désespère de trouver un nouveau vecteur de croissance? Ce qui est sûr, c'est que les réseaux locaux sans fil, ou WLAN (Wireless Local Area Network), sont en train de se généraliser.

Ces réseaux offrent un accès à l'Internet via son ordinateur portable. Plus besoin de rechercher une prise téléphonique pour se connecter au Web. Idéal pour les hommes d'affaires en déplacement, un centre de conférence ou une école.

Appels d'offres à Genève

Le standard WiFi (Wireless Fidelity) basé sur la norme 802.11b semble le plus prometteur. Dans un périmètre d'une centaine de mètres autour de l'émetteur, la liaison avec l'ordinateur s'effectue grâce à une fréquence radio qui permet d'atteindre des débits théoriques de 11 Mbit/s, 200 fois plus qu'un modem classique.

L'installation est simple, rapide et peu coûteuse. L'utilisateur dispose d'une connexion permanente qui lui permet de surfer sur Internet ou de lire ses e-mails où qu'il se déplace dans la zone de réception.

Pour cela, le laptop doit bien sûr être équipé d'une carte wireless, mais celles-ci sont désormais courantes sur le marché et d'ici deux ou trois ans, 90 % des ordinateurs portables devraient être livrés avec des cartes radio pré-installées.

L'aéroport de Genève et l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) viennent de lancer un appel d'offre pour la mise en place d'un tel système. L'aéroport désire couvrir plusieurs de ses bâtiments et ses salles d'attentes alors que l'UIT entend offrir ce service aux visiteurs de l'exposition Telecom 2003 qui se déroulera à Palexpo Genève.

L'Université de Lausanne et l'aéroport de Zurich sont aussi en train d'installer une solution WLAN et plusieurs grands hôtels de luxe genevois y songent.

Un immeuble sans câbles

Mais, l'un des pionniers en la matière semble être l'école hôtelière de Glion. Cet institut a mis en place il y deux ans un réseau WiFi qui permet à ses 700 étudiants d'accéder à Internet sans connecter leur ordinateur à une prise murale.

Le système fonctionne sur les trois sites de l'établissement (Glion, Bulle et Leysin) ce qui autorise une mobilité totale des personnes. Chaque étudiant peut se connecter sans fil à Internet et aux informations mises à disposition par les professeurs.

L'établissement est allé jusqu'au bout de la logique wireless en construisant un nouveau bâtiment qui, dès sa conception, a été pensé pour une connexion à Internet sans fil.

La résidence Jaussi de Bulle vient d'être inaugurée sans prises ni câbles téléphoniques. Seuls les fils électriques sont présents.

Les antennes WiFi se trouvent dans les faux plafonds. Au total, ce système a engendré quelque 25 000 francs d'investissement. Quatre fois moins qu'un câblage traditionnel pour le réseau téléphonique.

Rapidité de déploiement, coût limité et mobilité totale sont les mots clés de cette technologie. Plus besoins de percer les murs ni de tirer des fils pour modifier la configuration des locaux. Mais le WiFi a aussi ses défauts.

Maillons faibles

L'inconvénient majeur touche la sécurité. Facile pour un pirate averti de s'installer avec son ordinateur portable dans le jardin public d'en face pour accéder à un réseau wireless. Il pourra non seulement surfer sur le Net en utilisant votre connexion, ce qui reste un moindre mal, mais aussi s'emparer de vos fichiers ou introduire des virus dans votre système.

«C'est le maillon faible du WiFi, un tel réseau serait inadéquat pour une banque, en revanche quel intérêt pour un pirate de s'approprier les programmes d'une école», lance Omar Bognuda ingénieur chez la société lausannoise API.

Autre faille, les utilisateurs se partagent les 11 Mbit/s disponibles sur chaque borne. Le débit disponible est égal au débit initial divisé par le nombre de personne plus une. Sur cinq personnes, chaque usager sera donc connecté à une vitesse de 1,83 Mbit/s (11 divisé par 6).

Le système n'est donc pas utilisable pour des applications lourdes comme de la vidéo ou des travaux graphiques. «Avant d'installer un réseau WiFi, il faut prendre en compte les contraintes d'architecture du bâtiment, de confidentialité et d'applications à supporter», résume Denis Waechter, responsable de l'équipementier 3Com pour la Suisse romande.

swissinfo/Luigino Canal

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.