Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Manifeste en faveur d'une protection active du climat

Pour l'Alliance, la diminution des gaz à effet de serre passe notamment par des réductions de vitesse.

(Keystone)

La Suisse doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 90% d'ici 2050, exigent ensemble 51 organisations représentant 1,8 millions de membres.

Estimant que la Suisse ne remplit pas ses engagements, l'Alliance pour une politique climatique responsable publie un manifeste destiné au gouvernement.

La Suisse doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 90% d'ici à 2050 pour limiter son réchauffement climatique à 2 degrés.

Le pays et l'espace alpin sont en effet particulièrement touchés par les changements climatiques. Il suffit de penser aux inondations de 2005 qui ont dépassé toutes les normes ou aux canicules de 2003 et de juillet 2006. Depuis le milieu des années 1970, les Alpes perdent environ 25 pour cent du volume de leurs glaciers.

Ces effets sont si inquiétants qu'il est impératif de ne pas dépasser les 2 degrés de réchauffement à l'échelle mondiale, a plaidé Alexander Hauri de Greenpeace. Avec deux degrés de plus, les scientifiques prévoient déjà jusqu'à 230 millions de cas de malarias supplémentaires et 150 millions de réfugiés climatiques. Les Pays-Bas ou le Bangladesh seraient inhabitables.

8 tonnes en 2050

L'Alliance exige donc que la Suisse réduise ses émissions de gaz à effet de serre de 30% d'ici à 2020 et de 90% d'ici à 2050. La Suisse ne pourrait alors plus émettre que 8 millions de tonnes d'équivalents de CO2. L'objectif est de faire baisser les émissions planétaires de moitié jusque-là.

Pour y parvenir, l'Alliance a élaboré un programme qui mise d'abord sur une taxe d'incitation applicable à tous les gaz à effet de serre et à toutes les énergies. A court terme, il s'agit d'introduire rapidement la taxe sur le C02, a précisé Patrick Hofstetter du WWF.

Le programme prévoit aussi d'autres instruments comme des bourses de consommation de chaleur dans le secteur du bâtiment, l'instauration de limitations générales de vitesse pour le trafic routier, la compensation intégrale des émissions de gaz à effet de serre pour le trafic aérien ou l'augmentation de la redevance poids lourds pour le trafic routier de marchandises.

3 milliards par an

En 1998, l'Office fédéral de l'environnement a estimé les pertes économiques liées aux changements climatiques à 3 milliards de francs par an pour la Suisse, a rappelé Anne Durrer, de Justitia et Pax. «Ne rien faire coûte cher! Autant agir, activement», a-t-elle insisté.

Dans son manifeste, l'Alliance appelle les autorités publiques suisses à assumer leurs responsabilités envers le climat. Le texte a été remis jeudi après-midi au Département fédéral (ministère) de l'environnement à l'attention du gouvernement.

L'Alliance pour une politique climatique responsable se compose de 51 organisations issues des domaines de l'environnement, de l'Eglise, de la défense des consommateurs, d'associations spécialisées, de la politique, des syndicats et des œuvres d'entraide. Elle avance 1,8 million de membres.

swissinfo et les agences

En bref

La Suisse dispose d'une loi sur le CO2, principal gaz à effet de serre, qui vise d'ici 2010 à réduire les émissions dudit CO2 de 10% par rapport aux valeurs de 1990.

Cette taxe prévoit une taxe de 35 francs sur chaque tonne de CO2, soit environ 9 centimes par litre d'huile de chauffage. Mais son entrée en vigueur est actuellement combattue.

Pour les carburants, la Suisse prélève à titre d'essai une taxe de 1,5 centimes perçue sur chaque litre d'essence et de diesel.

Le centime climatique doit financer des projets énergétiques devant mener à une réduction d'au moins 1,8 millions de tonnes de CO2 par an entre 2008 et 2012.

Fin de l'infobox

Faits

La Suisse est signataire du Protocole de Kyoto sur le climat.
Il vise à réduire de 8% au total les émissions de gaz à effet de serre.
L'échéance se situe entre 2008 et 2012.
Les principaux gaz à effet de serre sont:
Le dioxyde de carbone (CO2)
Le méthane (CH4)
Le protoxyde d'azote (N2O)
Les hydrofluorocarbones (HFC)
Les perfluorocarbones (PFC)
L'hexafluorure (SF6)

Fin de l'infobox


Liens

×