Navigation

«Je suis un homme sur qui on peut compter»

Peter Aeschlimann est maire de Trub, un petit village de l’Emmental bernois. A côté de la politique, il répare toutes sortes d'engins dans son garage, des tondeuses à gazon aux camions. Portrait.

Ce contenu a été publié le 06 février 2018 - 17:38

L’écrivain Jeremias Gotthelf aurait apprécié cet après-midi ensoleillé. Tout est calme et agréable à Trub. De la place du village, on peut voir les collines verdoyantes de l’Emmental. Le maire de 54 ans montre du doigt l’auberge «Löwen». C’est ici qu’ont été tournés deux films suisses célèbres, «Die Herbstzeitlosen» et «Der Verdingbub». «Ils n’ont pas dû changer grand-chose. Trub peut faire office de décor de film parfait», estime Peter Aeschlimann.

Ce bourg de 1350 âmes reçoit régulièrement la visite de personnes originaires du village et qui y sont encore très attachées. «Les anabaptistes ont été persécutés et contraints d’émigrer de l’Emmental. Leurs descendants, en provenance du monde entier, viennent ici et veulent me rencontrer.»

Dans cette vidéo, Peter Aeschlimann explique comment il concilie politique, travail et famille. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.