Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fabrique de vélos «La qualité, c’est quand quelque chose fonctionne»

Depuis 30 ans, Arnold Ramel s’occupe de la marque Aarios et désormais, il est le seul producteur à souder encore lui-même ses cadres de vélo. Fier de sa qualité suisse, il n’est pas tendre avec ses concurrents, qui vantent le «Swiss Made» et importent les cadres entiers et les autres composants de Chine.

Les vélos Aarios naissent dans une halle industrielle moderne à Gretzenbach, dans le canton de Soleure, entre le temple bouddhiste Wat Srinagarindravararam et la tour de refroidissement de la centrale nucléaire de Gösgen.

Il y a un peu plus de 30 ans, Arnold Ramel était encore employé de la marque de chaussures Bally, installée dans la localité voisine de Schönenwerd. Avec son sens aigu du commerce, il était un vendeur très efficace. «On devrait vendre des vélos», se disait-il alors, dans une période marquée par la récession et la crise du pétrole. Il imaginait un avenir où tout le monde ne pourrait plus s’offrir une voiture et où les gens passeraient au moyen de transport le plus économique.

Il a donc racheté la fabrique Aarios, fondée en 1930 et encore installée à Aarau à l’époque, pour devenir entrepreneur indépendant. Depuis, pas mal de choses ont évolué et pas forcément dans le sens qu’il attendait: les salaires ont augmenté et les voitures sont devenues bien meilleur marché. Plus important encore, et ça, il n’aurait pas pu l’imaginer alors: on peut aujourd’hui fabriquer des vélos en achetant un cadre tout prêt pour moins de 20 francs.

Arnold Ramel est un vrai «lutteur» suisse, à qui personne n’a jamais fait de cadeau. Ses enfants ont grandi avec un père qu’on pouvait toujours trouver à l’atelier quand on avait besoin de lui. Un fils et une fille travaillent aujourd’hui à ses côtés. Près de la moitié du personnel fait partie de la famille, et les autres sont là depuis des décennies.

Entre 1500 et 2000 vélos sortent chaque année de l’atelier. Des vélos fabriqués à la main, pour l’usage quotidien, mais aussi des modèles de tourisme richement équipés, qui accompagneront leur propriétaire dans le monde entier.