Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Luc Plamondon, Haïti et Starmania

Le parolier québécois Luc Plamondon, montreusien de longue date, a fait un crochet par le Sommet de la Francophonie pour y retrouver la troupe «Haïti en scène». Qui a vu dans «Starmania» beaucoup plus qu’une simple comédie musicale…

Même s’il retourne régulièrement au Québec, en particulier en été («J’ai une maison au bord d’un lac qui n’a rien à voir avec le Léman», dit-il), Luc Plamondon habite Montreux depuis cinq ans. Auparavant, il s’était installé en Irlande… Mais «j’aime vivre en pays francophone», explique-t-il. «Quand on écrit en français, j’ai réalisé qu’on a besoin de lire des journaux en français le matin, de regarder la télé en français, de parler en français. Ce qui n’était pas possible en Irlande.»

Luc Plamondon se retrouve donc dans les dédales du Sommet de Montreux. «Ils ont oublié de m’inviter, dans leur 40 ans de chanson», dit-il en évoquant le spectacle du 20 octobre. «Il y avait beaucoup de chansons que j’ai écrites dans le spectacle, mais ils ont oublié de m’inviter alors que j’habite Montreux», constate Plamondon en rigolant. L’auteur, vexé, ne s’est donc pas rendu au gala. Par contre, il est venu saluer la troupe de «Haïti en scène», qui, ayant repris «Starmania» de Berger/Plamondon il y a quelques années en Haïti, a pu le jouer en 2008 à Montréal, puis à Québec cet été, grâce au soutien de Luc Plamondon.

Souvenir de Montréal: «Quand ils sont montés dans le car pour repartir chez eux, les garçons pleuraient et les filles étaient muettes. Je leur avait offert à chacun un petit iPod, avec l’enregistrement du spectacle. Et je les voyais qui cachaient leur iPod dans leurs chaussettes, dans leur caleçon. Ils avaient peur de se le faire voler à l’arrivée. Ils retournaient dans la misère. Et c’était avant le tremblement de terre… », dit Luc Plamondon.

Luc Plamondon, l’auteur de chansons de variétés un peu légères? Ce n’est manifestement pas ce que ressent Stevenson Théodore, maître de chant de «Haïti en scène». «Ce qu’il a dit dans les textes de ‘Starmania’, c’est exactement ce que nous vivons: le chaos dans la rue, dans la politique, dans l’amour. Haïti vit ce qu’il a écrit: il a pensé pour nous».

«Haïti en scène», c’est une troupe de spectacle, bien sûr. Mais aussi une façon de se reconstruire soi-même et donc de reconstruire son pays, souligne Stevenson Théodore…

Texte et photos: Bernard Léchot, Montreux, swissinfo.ch