Navigation

Skiplink navigation

Les écoles tentent de ne pas faire trop de vagues

Comment les écoles gèrent-elles le problème des familles musulmanes qui refusent que leurs filles participent à des cours de natation? C’est généralement la voie du dialogue qui est privilégiée, comme le montre ce reportage de la télévision publique suisse. (SRF/swissinfo.ch) 

Ce contenu a été publié le 12 janvier 2017 - 13:08

Une affaire de ce type est récemment remontée jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme. Mais les juges de Strasbourg ont finalement donné raison aux autorités suisses, qui avaient mis à l’amende un couple musulman de Bâle qui refusait de laisser ses deux filles participer au cours de natation. 

Cette affaire à Bâle n’est pas très fréquente, mais pas isolée non plus. D’autres écoles du pays doivent affronter la même problématique, par exemple à Kreuzlingen, dans le canton de Thurgovie.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article