Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouveau président pour les cheminots suisses

Pierre-Alain Gentil succède à Ernst Leuenberger.

(RTS)

Le sénateur socialiste jurassien Pierre-Alain Gentil a été élu mardi à la présidence du SEV, le syndicat du personnel des transports.

Parmi les priorités du nouveau président figure la lutte contre les menaces de dumping salarial liées à la libéralisation du secteur des transports.

Elu mardi à Berne par les délégués du SEV, Pierre-Alain Gentil (52 ans) succède au Soleurois Ernst Leuenberger, lui aussi sénateur socialiste. A 60 ans, ce dernier entend désormais se consacrer pleinement à son mandat à la Chambre haute du parlement fédéral.

«Je m'appelle Gentil et, dans le fond, je le suis également. Mais si nécessaire, je peux adopter une ligne plus dure pour la défense de nos membres», a déclaré le nouveau président.

Ses priorités sont notamment de parer aux économies injustifiées dans le domaine des transports publics et de se pencher sur la future position du SEV dans l'environnement syndical.

«Aberration de taille»

Egalement présent à l’assemblée, le ministre des transports Moritz Leuenberger a tenté de rassurer les employés des entreprises ferroviaires. Selon lui, l'ouverture du marché du chemin de fer vers l'étranger ne provoquera pas de dumping salarial.

«En Suisse, seuls des salaires suisses doivent être admis», a déclaré le ministre devant les 250 délégués. Il a réaffirmé la volonté des autorités de renforcer les contrôles sur les salaires versés par les entreprises étrangères actives en Suisse.

Mais le SEV déplore que Moritz Leuenberger n'ait pas trouvé de solution satisfaisante dans le cas de l'accord entre la compagnie Berne-Lötschberg-Simplon (BLS) et Railion, la filiale cargo de la comapgnie allemande Deutsche Bahn.

Depuis septembre 2004, des trains de marchandises allemands roulent en effet de Bâle à Erstfeld, dans le canton d’Uri pour le compte du BLS. Et leur personnel est rétribué aux conditions allemandes, un mécanicien de locomotive gagnant 38% de moins que son homologue suisse. Une situation que le syndicat dénonce comme «une aberration de taille».

Moritz Leuenberger a également prôné la mise en place d'une commission de surveillance au sein de son ministère pour «résoudre les conflits entre les partenaires sociaux de manière plus directe et plus efficace».

Le ministre a enfin appelé tous les partenaires sociaux à adopter une convention collective de travail de branche.

swissinfo et les agences

Faits

Fondé en 1919, le SEV est la plus grande organisation syndicale suisse du secteur des transports, avec plus de 50'000 membres.
Y sont affiliés les employés des Chemins de fer fédéraux (CFF), des compagnies ferroviaires privées, des entreprises de navigation, des transports urbains, des remontées mécaniques et de l’aviation civile.

Fin de l'infobox

En bref

- Pierre-Alain Gentil (52 ans) a été secrétaire syndical au SEV de 1992 à 1995.

- Sur le plan politique, il est conseiller aux Etats (sénateur) socialiste depuis dix ans.

- Il a également été durant dix ans membre du parlement de son canton, le Jura.

- Entre 1989 en 2004, il a siégé à l’exécutif de Delémont, la capitale cantonale, d’abord cinq ans comme membre, puis dix ans au poste de maire.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.