Nouveau record de fréquentation pour Swiss

En 2006, Swiss a réussi à sortir des chiffres rouges. Keystone

La compagnie aérienne Swiss a atteint l'année dernière un nouveau record de passagers transportés et de remplissage des avions.

Ce contenu a été publié le 10 janvier 2007 - 15:09

En 2006, la filiale de Lufthansa repasse pour la première fois depuis trois ans la barre des dix millions de passagers, ce qui représente une hausse de près de 10%.

L'an dernier, Swiss a convoyé 10,5 millions de clients, soit une hausse de 9,9% par rapport à 2005. Résultat d'autant plus remarquable que le nombre vols effectués a diminué de 7,3%, à 124'000.

Le coefficient d'occupation des appareils est donc en hausse, de 1,7 point à 79,8%. Sur le réseau intercontinental, ce taux a légèrement reculé, de 0,2 point à 83,8%, mais il a bondi de 5,4 points à 71,3% sur les vols européens.

Si l'on considère uniquement le mois de décembre 2006, le nombre de passagers s'est envolé de 22,3% par rapport au même mois de 2005, à 882'000.

Les résultats financiers pour l'ensemble de 2006 ne seront dévoilés que le 8 mars, mais il est désormais clair que la compagnie fondée en 2002 sur les cendres de Swissair va afficher le premier exercice bénéficiaire de son histoire.

Après neuf mois en 2006, Swiss enregistrait déjà un bénéfice net de 174 millions de francs, contre une perte 81 millions de francs entre janvier et septembre 2005.

Le prix du redressement

En termes de taille, la compagnie n'a toutefois plus grand chose en commun avec ce qu'elle était à sa naissance.

Reste que l'époque des restructurations - qui se sont soldées par des milliers de suppressions d'emploi - est désormais achevée. Swiss est à nouveau en phase d'expansion de sa flotte et de ses effectifs.

La compagnie a même pu accorder des hausses de salaires à son personnel pour cette année et distribuer des gratifications, une première depuis sa naissance.

Mais Swiss a également amélioré son fonctionnement et diminué ses charges, en renégociant par exemple le contrat le liant à Gate Gourmet, son fournisseur de plateaux repas.

Bonne année pour les aéroports également

Cette performance de Swiss doit beaucoup à la vigueur de la conjoncture, très favorable au transport aérien. Les trois grands aéroports du pays affichent d'ailleurs eux aussi des résultats réjouissants.

Ainsi, l' EuroAirport de Bâle-Mulhouse boucle une année record, avec 4,02 millions de passagers, en hausse de 21% par rapport à 2005. Et ceci avec un nombre de vols resté à peu près stable, à 81'865.

Année record à Genève-Cointrin également, qui a vu passer en 2006 exactement 9'962'994 passagers, contre 9'410'933 en 2005. Là aussi, le nombre des clients augmente nettement plus que celui des vols, en hausse de 0,9%, ce qui traduit un meilleur taux de remplissage des avions.

Quant au Unique Airport de Zurich, il n'a certes pas encore retrouvé la vigueur de l'année 2000, qui avait vu 23 millions de passagers y passer avant la débâcle de Swissair, mais il atteint tout de même les 19 millions en 2006, soit 1,1 million de plus qu'en 2005.

swissinfo et les agences

Conflit avec les pilotes

Le conflit se poursuit entre Swiss et les pilotes: après le rejet d'un projet de convention collective de travail (CCT), les pilotes régionaux ont décidé de retourner devant le tribunal arbitral.

Malgré des améliorations en matière de salaire, d'assurance sociale et de participation aux procédures de décision, le projet de CCT comportait encore d'importantes disparités entre les conditions dont bénéficient les pilotes de la flotte européenne de l'ex-Swissair et celles imposées à leurs homologues de l'ex-Crossair.

Le syndicat Swiss Pilots réclame les mêmes conditions pour tous les pilotes de Swiss actifs dans le secteur du transport européen.

En 2005, le syndicat avait déjà déposé une plainte contre Swiss devant le tribunal arbitral de Bâle. Swiss Pilots reproche à la compagnie de violer l'accord garantissant un traitement équivalent des pilotes de la flotte européenne.

L'action en justice n'a pas abouti car Swiss Pilots a récusé le juge d'arbitrage désigné par Swiss, remettant en cause son impartialité. Peu avant Noël, le Tribunal fédéral a donné raison au syndicat.

La compagnie se dit «surprise et très déçue» par ce nouveau recours au Tribunal arbitral. Swiss estime que cette voie n'est pas la bonne.

Concernant la CCT, les discussions promettent d'être encore longues.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article