Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouveaux soucis financiers pour Expo.02

Laurent Paoliello, porte-parole de l'Exposition nationale.

(Keystone Archive)

Le flop de Hanovre rend les banques plus prudentes dans les négociations sur les emprunts pour l'Expo.02. Le manque d'intérêt des sponsors augmente par ailleurs le besoin de liquidités.

Après les succès limités de l'Exposition universelle de Hanovre ou du Millenium Domes à Londres, l'attitude des banques a changé, a expliqué dimanche Laurent Paoliello, porte-parole de l'Exposition nationale. «Les emprunts risquent de nous coûter plus cher», a-t-il ajouté.

Expo.02 négocie actuellement un emprunt pour assurer la période charnière jusqu'à février 2002, durant laquelle la manifestation ne fera aucune recette mais devra engager la plus grande partie des dépenses. Jusqu'ici, le chiffre de 140 millions de francs était articulé pour les besoins en liquidités.

A cause, notamment, des lenteurs des rentrées de l'argent des sponsors, ces besoins ont augmenté à environ 200 millions de francs, selon le porte-parole. La «SonntagsZeitung» a fait pour sa part état de 240 millions de francs.

«Nous espérons pouvoir emprunter à un taux le plus bas possible», déclare Laurent Paoliello. L'Expo voudrait que les banques renoncent à appliquer une prime de risque sous la forme d'un ou deux pour cent d'intérêt supplémentaires, ce qui provoquerait un surcoût de plusieurs millions de francs.

Pour Expo.02, la garantie de déficit de la Confédération ne peut juridiquement être mise en gage pour l'emprunt. Les responsables comptent sur l'appui de Berne pour faire comprendre aux banques que l'Expo représente un risque acceptable.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×