Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouvelles suppressions d'emplois possibles chez Roche

Le président du conseil d'administration de Roche, Franz B. Humer.

(Keystone Archive)

Dans une interview publiée dimanche par le «SonntagsBlick», le président du conseil d'administration de Roche, Franz B. Humer, explique que le groupe donnera plus d'informations d'ici à la fin mai ou début juin sur ces suppressions d'emplois.

Franz B. Humer a par ailleurs déclaré que malgré le rachat à Martin Ebner par son concurrent Novartis d'un paquet de 20% d'actions au porteur de Roche, une fusion des deux groupes chimiques bâlois n'était pas à l'ordre du jour. «Le pool d'actionnaires qui a la majorité de Roche n'envisage pas de vendre pour le moment».

Une collaboration n'est cependant pas exclue. Roche le fait déjà d'ailleurs avec d'autres entreprises pharmaceutiques. Si des possibilités avec Novartis existent, elles seront examinées. M. Humer s'est dit convaincu que son concurrent et nouvel actionnaire n'exercera pas de pression. Une collaboration doit convenir aux deux parties.

Il s'agit d'un investissement à long terme pour Novartis, et celui-ci a intérêt à ce que les affaires de Roche soient florissantes. Et bien que les deux événements ne soient distants que de quelques jours, l'arrivée de Novartis dans le capital et le licenciement du nouveau chef des finances Anton Affentranger n'ont rien à voir.

M. Humer a par contre admis que retrouver un nouveau directeur financier s'annonçait difficile. Le prédécesseur de M. Affentranger, Henri B. Meyer avait la réputation d'un génie de la finance dans le monde des affaires et était unique. Le président de Roche s'est dit toutefois persuadé que l'entreprise trouvera une personne compétente.

swissinfo avec les agences


Liens

×