Pascal Couchepin lance le débat sur les nouvelles technologies

Cette réunion met en exergue le manque de femmes dans les milieux de la technologie, de l’informatique et de la communication. Keystone / Alessandro della Valle

Depuis jeudi à Berne, 830 personnes débattent des défis inhérents aux nouvelles technologies de l´information et de la communication. Une plate-forme d´échanges offerte par l´Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT).

Ce contenu a été publié le 06 novembre 2000 - 20:37

Ouverte par le ministre de l'économie, Pascal Couchepin, cette conférence nationale de deux jours sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication (OFFT-ICT 2000) veut promouvoir le développement de la formation professionnelle et préparer la voie vers une société de l'information.

Les technologies de l'information et de la communication révolutionnent l'ensemble de nos modes de transaction dans tous les domaines ou presque, explique le directeur de l'OFFT, Eric Fumeaux .

Pour éviter une société à deux vitesses, il est nécessaire que tout un chacun soit bien formé à toutes les nouvelles technologies. «Ordinateurs, Internet, téléphones portables sont les défis majeurs auxquels la société et l'économie sont confrontées» a relevé Pascal Couchepin.

Une bonne formation de tous les Suisses dans ce domaine est donc très importante pour l'OFFT. Responsable de la formation, des hautes écoles spécialisées (HES) et de la technologie, l'Office fédéral attire l'attention sur la nécessité pour les milieux scolaires, mais aussi ceux de l'économie, de se former dans de très bonnes conditions et si possible d'une manière harmonieuse.

Ces deux jours de conférence offrent une cinquantaine d'ateliers sur la mise en œuvre des nouvelles technologies de l'information et de la communication (ICT) dans les milieux scolaires et professionnels. Ils sont un véritable baromètre pour l'OFFT qui pourra «juger» de la situation actuelle dans le pays, et affiner encore plus ses stratégies.

Par ailleurs, cette réunion de travail met en exergue le manque cruel de femmes dans les milieux de la technologie, de l'informatique et de la communication. «Un manque qu'il faudra combler très rapidement», explique Eric Fumeaux. Pour lui, «les femmes ont été trop souvent mises à l'écart du monde de la technologie et de l'informatique, alors qu'elles ont de nombreux atouts à faire valoir».

Jean-Louis Thomas

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article