Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A Berne, les jeunes s’emparent de la politique

La Session des jeunes a débuté vendredi. Durant trois jours, 200 politiciens en herbe, âgés de 14 à 21 ans, débattront de sujets d'actualité et transmettront plusieurs propositions au Parlement. Un exercice jugé utile, même si les projets restent souvent dans les tiroirs.

L'ordre du jour de cette 19ème édition de la Session des jeunes prévoit des discussions sur la politique familiale et celle des transports ainsi que sur la place de la religion à l'école. A la fin, les jeunes adopteront plusieurs pétitions, qui seront remises au Parlement.

Une série de projets qui restent régulièrement sur le carreau. Selon la banque de données disponible sur le site du Parlement, sur la trentaine de pétitions transmises depuis 2000, une seule, demandant l'interdiction des symboles nazis et fascistes, a débouché sur une motion approuvée par les Chambres.

Ces piètres résultats ne semblent pourtant pas décourager les participants. Car selon Geo Taglioni, responsable de la Session des jeunes, interrogé par l'Agence télégraphique suisse, sur les 6000 jeunes qui ont déjà été présents à une Session, plusieurs sont revenus. D'autres sont entrés dans un parti et ont entamé par la suite une carrière politique.

Et même si tous les participants ne poursuivent pas une brillante carrière politique, la session leur aura été utile. «L'important n'est pas le résultat, mais le processus pour se former une opinion», note la présidente du Conseil national Pascale Bruderer, qui ouvrira dimanche la séance plénière de la 19ème Session.

Parmi les événements de la Session, les jeunes pourront assister vendredi à un débat entre deux anciens conseillers fédéraux, Adolf Ogi et Ruth Dreifuss. Et dimanche, ils pourront assister à une allocution de l'actuelle présidente de la Confédération Doris Leuthard.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.