Navigation

Bauen se trouve un gouvernement in extremis

La petite commune de Bauen (Uri), menacée d'être mise sous tutelle faute de conseillers municipaux en suffisance, a finalement trouvé une solution. Mais le manque de candidats pour de tels postes est récurrent en Suisse. Les fusions répondent partiellement au problème.

Ce contenu a été publié le 27 janvier 2009 - 12:10

Lundi soir, l'assemblée communale du village a trouvé trois conseillers municipaux volontaires pour compléter son exécutif. Ils remplaceront les trois personnes élues en novembre 2008 qui ne voulaient pas de cette charge.

Le cas de Bauen illustre la difficulté croissante des petites localités à trouver des bénévoles pour repourvoir leurs exécutifs. Pour mémoire, sur les 2636 communes de Suisse, la moitié ont moins de 1000 habitants.

Pour l'heure, aucune solution miracle n'a été trouvée pour contrer la crise des vocations. La tendance généralisée en Suisse à des fusions de communes a partiellement résolu la question.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.