Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des transferts en euros plus simples et moins chers

Un formulaire unifié pour tout le continent.

(Keystone)

Les banques de 31 pays d'Europe, dont 61 établissements en Suisse, lancent un système de virement bancaire harmonisé. Les transactions en euros deviennent plus rapides, plus simple et moins chères.

Pour s'adapter à la nouvelle donne, les banques suisses ont dû dépenser près de 100 millions de francs. Un investissement indispensable pour rester dans la course.

En vigueur depuis lundi, le SEPA (pour «single euro payment area», ou espace unique de paiement en euros) est avant tout avantageux pour les entreprises et les banques, qui pourront centraliser leurs paiements.

Selon une étude de la Commission et de la Banque centrale européennes, les économies potentielles seraient de 198 milliards de francs suisse dans les six prochaines années. Et en cas de généralisation du système des factures électroniques, les particuliers pourraient également y gagner gros.

100 millions de frais pour les banques suisses

Pour l'heure 64 banques suisses, sur les quelque 300 que compte le pays, adhèrent au nouveau système. La couverture n'en est pas moins très importante, puisque ces établissements concentrent presque 90% du volume des paiements en euros hors de Suisse.

«S'adapter est très compliqué et très cher et toutes les banques ne sont pas convaincues», explique à swissinfo Germain Hennet, porte-parole de Association suisse des banquiers.

«Les banques ont dû payer pour adapter leurs systèmes et en plus, elle perdent des taxes, ce n'est donc pas une bonne affaire, poursuit Germain Hennet. Mais ne pas le faire aurait signifié le risque de perdre une partie de leur clientèle et de leur réputation».

Le client va y gagner

Si ces adaptations ont coûté près de 100 millions de francs aux banques, la facture ne sera pas répercutée sur la clientèle, qui verra au contraire les commissions prélevées pour des paiements en euros réduites, voire abolies.

Ainsi, la Banque cantonale de Zurich a décidé de supprimer immédiatement cette commission pour ses clients privés, comme pour les entreprises. La Poste fera de même dès le 1er mai.

Le Credit Suisse a de son côté réduit la taxe à 2 francs, contre 5 francs jusqu'ici. L'UBS et les banques Raiffeisen sont en train de réfléchir à des baisses de tarifs.

Pour le client, les modifications les plus évidentes sur les formulaires de virement sont les numéros de compte bancaire internationaux (IBAN) ainsi que les codes bancaires internationaux (BIC), qui remplacent les anciens numéros de compte et les codes de banques.

Tout faire à partir d'un compte

L'objectif est, d'ici à trois ans, de pouvoir utiliser un seul compte bancaire, domicilié dans n'importe quel pays, pour réaliser tout paiement en euros.

Aujourd'hui, il est par exemple impossible de faire prélever automatiquement une facture de téléphone dans une banque d'un autre pays européen.

«Ce ne sera pas un big bang, mais une révolution tranquille, sur la durée», avertit un expert européen. Les moyens de paiement SEPA vont arriver progressivement et coexister plus ou moins longtemps avec les actuels systèmes nationaux.

swissinfo et les agences

En bref

Le SEPA concerne plus de 4000 établissements financiers des 27 pays de l'UE, plus la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l'Islande, soit les pays de l'Association européenne de libre-échange (AELE).

Le système est appelé à se développer jusqu'en 2011. Les transferts et les paiements par cartes en euros deviendront du même coup aussi économiques et sûrs que s'ils étaient faits dans le pays de résidence de celui qui effectue la transaction.

Fin de l'infobox

Faits

62% des exportations suisses partent vers l'Union européenne (UE).
82% des importations en suisse viennent de l'UE.
Derrière l'Europe, les Etats-Unis sont le plus gros marché d'exportation pour la Suisse.
Près de 400'000 Suisses vivent dans les pays de l'UE, alors que 900'000 citoyens de l'UE vivent en Suisse. De plus, près de 700'000 personnes vivent d'un côté de la frontière et travaillent de l'autre.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×