Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Europe Espoir de dégel dans les relations entre Bruxelles et Berne

La Suisse et l’UE veulent entrer dans une nouvelle ère et laisser derrière eux les tensions générées par le vote sur l’immigration de masse du 9 février 2014. Parallèlement, les deux parties veulent parvenir à un accord institutionnel d'ici la fin 2017.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

«Les discussions techniques seront reprises dans tous les domaines», a déclaré la présidente de la Confédération Doris Leuthard lors d'une conférence de presse commune avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, jeudi à Bruxelles.

La conseillère fédérale s’est rendue dans la capitale européenne pour normaliser les relations avec Bruxelles. Les négociations entre la Suisse et l'Union européenne étaient bloquées depuis le vote du 9 février 2014 sur l'initiative de l'UDC (droite conservatrice) contre "l'immigration de masse".

Bien que la Suisse puisse désormais mettre en œuvre cette initiative sans violer l'accord sur la libre circulation des personnes, selon la formule adoptée par le Parlement fédéral, il semblait que les discussions ne pouvaient pas se poursuivre.

Les raisons de ce blocage n'ont jamais été explicitées. Il n'y a jamais eu non plus de confirmation claire que les dossiers suisses étaient gelés. Selon des sources anonymes, l'UE espérait ainsi garder un moyen de pression pour négocier un accord-cadre institutionnel avec la Suisse.

Maintenant, les relations entre la Suisse et l'UE vont pouvoir se normaliser. Tout ce qui était bloqué peut être négocié "dès demain", a confirmé Jean-Claude Juncker à l'issue de sa rencontre avec son homologue helvétique.

Les précisions d'Isabelle Ory, correspondante de la RTS à Bruxelles

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

swissinfo.ch/fb et la RTS (Téléjournal du 06.04.2017)

×