Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L’armée pourrait biffer 2500 postes

Le ministre de la Défense Ueli Maurer a demandé au chef de l'armée André Blattmann d'étudier des pistes pour concrétiser le milliard de francs d’économies que préconise le gouvernement. Lequel prendra connaissance du rapport l'automne prochain.

«Nous examinons toutes les positions, sans tabou», a dit Ueli Maurer lundi devant les médias à Berne.

L'armée envisage notamment de faire diminuer de 20 à 40 le nombre de jours de service, qui se monte actuellement à 260 pour un soldat. Elle analyse aussi la question du nombre d'écoles de recrue qui débutent chaque année.

Au niveau du personnel, le ministère pourrait supprimer 2500 postes de travail. Dans la hiérarchie de l'armée, les mesures visant à diminuer le nombre de cadres et de spécialistes sont prioritaires.

Aucun moyen ne doit être investi dans les emplacements (places d'armes, base aériennes et centres logistiques), ni dans les projets d'armement qui pourraient ne pas être poursuivis après 2015, date à laquelle les mesures entreront en vigueur, a souligné Ueli Maurer.

Toutes les places d'armes et autres infrastructures seront passées en revue. Il faudra aussi optimiser les coûts d'instruction des spécialistes, par exemple en formant des pilotes militaires à l'étranger ou des artisans de troupe dans l'industrie. L'armée va aussi analyser s'il est possible de faire des économies en matière de coopération internationale.

«Nous sommes obligés de tout remettre en question, même ce qui n'était jusqu'à présent pas controversé», admet André Blattmann. Mais tout de même: la neutralité, le principe de milice et le service militaire obligatoire ne sont pas remis en question.

Dans son rapport sur l'armée, le gouvernement prône une réduction des effectifs à 80'000 militaires et un plafond des dépenses de 4,4 millions de francs. Aujourd'hui, l'armée devrait compter 120'000 militaires théoriquement, même si elle en englobe 164'000 dans les faits, selon Ueli Maurer. La différence s'explique par les reports de l'école de recrues ou de cours de répétition.

swissinfo.ch et les agences

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.