Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La chute des bourses met l'AVS sous pression

Lundi, les députés aborderont la 11e Révision de l'AVS et l'initiative pour la retraite flexible.

(Keystone)

La situation difficile des marchés a fait diminuer de moitié les recettes de l'Assurance vieillesse (AVS) l'an dernier, causant des pertes comptables considérables.

Malgré des cours en chute au 2e semestre, l'AVS boucle sur un résultat d'exploitation de 1,5 milliard de francs. Mais l'Assurance invalidité continue de s'enfoncer dans le rouge.

Selon les chiffres publiés mardi par le Fonds de compensation de l'AVS, le résultat d'exploitation a reculé de 2,7 milliards de francs en 2006 à 1,5 milliard en 2007.

Les gains issus des activités d'assurance sont restés stables avec 1,2 milliard. En raison des pertes boursières, la part au produit des placements a passé de 1,3 milliard en 2006 à une perte de 2 millions. Quant aux charges de l'AVS, elles ont augmenté de 5,1%.

Pertes pour l'AI

L'assurance invalidité (AI) de son côté continue de s'enfoncer dans les chiffres rouges. Elle a enregistré l'an dernier une perte de 1,6 milliards de francs (2006: 1,5) en raison de l'augmentation des intérêts dus sur la perte reportée.

S'ajoute à la perte d'exploitation ordinaire de 1,6 milliard de francs une perte extraordinaire de 491 millions, liée à la réforme de la péréquation financière des cantons. Les charges de l'AI ont progressé de 3,9%.

La perte globale de l'AI passe ainsi à 2,1 milliards de francs. La perte reportée de l'assurance invalidité augmente d'autant pour atteindre désormais 11,4 milliards.

Assurance vieillesse et survivants

Connue sous l'abréviation AVS, l'assurance-vieillesse et survivants forme le premier des trois piliers du système de sécurité sociale suisse. ...

Pertes aussi pour les APG

De même, les allocations perte de gains (APG) bouclent sur une perte d'exploitation de 397 millions. Là encore, la diminution du produit des placements a joué un rôle important: de 117 millions de francs en 2006, il a fondu à seulement 10 millions.

Le compte d'exploitation des APG reste caractérisé par des charges sensiblement supérieures aux cotisations, poursuit le communiqué du Fonds de compensation. C'est la conséquence de l'introduction des indemnités journalières en cas de maternité.

Charges plus élevées que les rentrées

Les cotisations, parts fiscales et recettes des actions récursoires des trois oeuvres sociales, soit 45,7 milliards de francs au total, n'ont à nouveau pas suffi pour couvrir les 46,2 milliards de charges. Il a donc fallu prélever 496 millions sur la fortune de l'AVS et des APG pour financer les prestations de l'AI et des APG.

Le produit des placements, 8 millions de francs pour les trois oeuvres sociales en 2007, est décevant, constate le fonds. Pendant quatre ans, il avait nettement dépassé le milliard.

swissinfo et les agences

En bref

Lundi prochain, le Conseil national (Chambre basse) planchera sur la 11e Révision de l'AVS et l'initiative populaire «pour un âge de l'AVS flexible».

La 11e Révision de l'AVS propose, entre autres, d'élever l'âge de la retraite des femmes, mais le projet risque d'être balayé. Le Parti radical-démocratique (PRD) ne veut plus en entendre parler. Il pourrait donc bien retourner au gouvernement.

De son côté, l'Union syndicale suisse (USS) profite de la publication des chiffres excédentaires de l'AVS pour défendre son initiative demandant une retraite flexible.

Selon l'USS, la Suisse peut en effet se permettre une retraite flexible à partir de 62 ans, puisque, au lieu d'un déficit de 2,5 milliards de francs comme prévu, l'AVS affiche un excédent.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×