Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse et le Japon renforcent leurs liens scientifiques

Pascal Couchepin (à g.) et le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Aso.

(Keystone)

La Suisse et le Japon vont intensifier leur coopération dans le domaine scientifique et technologique. Pascal Couchepin a signé un accord mardi à Tokyo.

Lors de leur entretien, le ministre a éveillé l'intérêt du Premier Ministre japonais pour un accord de libre-échange. Il a invité Shinzo Abe à venir en Suisse.

Au deuxième jour de la visite dans l'archipel de Pascal Couchepin, le chef du gouvernement nippon a salué la signature de cet accord de coopération et souhaité la poursuite de la coopération entre les deux pays.

Toujours selon Jean-Marc Crevoisier, porte-parole du Département fédéral de l'intérieur (DFI), M. Abe s'est également dit satisfait des discussions en cours entre Berne et Tokyo en vue d'un accord de libre-échange.

Parallèlement, les deux pays ont entamé un nouveau round d'entretiens à ce sujet, lundi à Savognin, dans les Grisons.

«Deux îles»

Pour le ministre de l'Intérieur, la Suisse et le Japon ont beaucoup en commun. A leur manière, l'archipel nippon et la Confédération sont des «îles», allusion à la non appartenance de la Suisse à l'Union européenne.

M. Couchepin a profité de son entretien avec Shinzo Abe pour lui suggérer un déplacement lors du prochain Forum de Davos ainsi qu'une escale à Berne. Il s'agirait de la première visite officielle d'un Premier Ministre japonais en Suisse.

Institutionnaliser la coopération

Quant à l'accord de coopération scientifique entre Berne et Tokyo, il a été signé avec le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Aso. Des collaborations existent déjà dans ce domaine entre les deux pays, mais elles sont désormais institutionnalisées, a précisé M. Crevoisier.

Le document s'insère dans la stratégie de coopération de Berne dans les domaines de la formation, de la recherche et de l'innovation pour la période 2008-2011. Cette politique prévoit le resserrement des relations avec des pays partenaires extra-européens.

43 millions de francs

Un crédit de 43 millions de francs est demandé au Parlement pour cofinancer les actions de collaboration des hautes écoles suisses. En dehors du Japon, les pays prioritaires retenus par le gouvernement sont la Chine, l'Inde, la Russie, la Corée du Sud ainsi que le Brésil et le Chili.

M. Couchepin doit séjourner au Japon jusqu'au 15 juillet. Il se rendra à Hiroshima, à quelques semaines des commémorations des 62 ans de la bombe atomique larguée par les Américains sur la ville, en août 1945.

Dès le 16 juillet, le Conseiller fédéral est attendu en Mongolie pour une visite de trois jours.

swissinfo et les agences

Faits

Le Japon est le 3e partenaire commercial de la Suisse, après l'UE et les Etats-Unis.
En 2006, les exportations suisses vers l'archipel ont atteint 6,7 milliards de francs et les importations 3,1 milliards.
En 2005, les investissements suisses ont atteint 7,7 milliards de francs, ceux du Japon en Suisse 1,1 milliard.
La Suisse est le 5e investisseur étranger au Japon.

Fin de l'infobox

Suisse-Japon

Les relations bilatérales entre les deux pays remontent à 1864.

Pendant la 2e Guerre mondiale, la Suisse a représenté au Japon les intérêts d'un groupe d'une vingtaine de pays, dont les puissances alliées. De même, elle a représenté le Japon auprès des Alliés.

Les deux pays sont unis par des accords bilatéraux, entre autres dans le domaine du trafic aérien, des visas et de la double imposition.

Fin de l'infobox


Liens

×