La Suisse et le Pérou, amis et associés de longue date

Anne-Pascale Krauer Müller, ambassadrice de Suisse au Pérou. swissinfo.ch

En 1884, le Pérou est un des premiers pays non européens avec lesquels la jeune Confédération helvétique établit des relations diplomatiques. 125 ans plus tard, celle-ci sont toujours au beau fixe. Interview de l'ambassadrice de Suisse à Lima.

Ce contenu a été publié le 31 octobre 2009 - 06:01

Aujourd'hui, la Suisse est un des dix investisseurs les plus importants au Pérou. Et le pays andin est au sixième rang des importateurs de produits helvétiques en Amérique du Sud.

Mais les relations dépassent le cadre commercial. Anne-Pascale Krauer-Müller, ambassadrice de Suisse au Pérou depuis juillet dernier, évoque un passé au cours duquel des Suisses poussés par la pauvreté ont émigré au Pérou, un présent qui voit de plus en plus de Péruviens vivre en Suisse et une aide au développement qui change de visage.

swissinfo.ch: Qu'est-ce qui a marqué les relations helvético-péruviennes au cours de ces 125 années ?

Anne-Pascale Krauer Müller: Nos relations officielles avec le Pérou sont parmi les plus anciennes à avoir été établies avec un pays non européen. Le 16 septembre 1884, le Conseil fédéral (Gouvernement) a nommé Robert Weiss premier consul à Lima.

Mais nos liens sont beaucoup plus anciens et ils sont placés sous le signe de l'amitié et de la coopération. Nous partageons des valeurs communes et défendons à l'ONU la résolution pacifique des conflits, les principes du droit international et le respect des droits humains.

swissinfo.ch: Qu'en est-il des relations économiques ?

A.P.K.M.: La Suisse est un marché clé pour les exportations péruviennes et elle est l'un des plus importants investisseurs au Pérou.

En 2008 les exportations vers la Suisse ont augmenté de 46% par rapport à 2007. Mis à part l'or et l'argent, il s'agit de café et d'autres produits agricoles. Le Pérou est le sixième marché importateur de produits suisses en Amérique Latine – avec les médicaments et produits pharmaceutiques, le matériel informatique et les machines. Les importations ont augmenté de 20% en 2008 par rapport à 2007.

swissinfo.ch: Quelle a été l'empreinte laissée par l'émigration suisse ?

A.P.K.M.: C'est au XIXe siècle que se produit la grande vague d'émigration, en provenance du Tessin. Ces gens sont poussés par la nécessité économique et la recherche d'une vie meilleure.

Après la Deuxième Guerre mondiale, la communauté suisse au Pérou est la deuxième plus importante communauté étrangère du pays, juste derrière celle en provenance des Etats-Unis. On voit alors se créer des entreprises industrielles et commerciales suisses. Aujourd'hui, la communauté suisse, désormais bien intégrée au marché local, favorise les liens personnels et économiques.

swissinfo.ch: Comment les Suisses du Pérou sont-ils organisés et comment maintiennent-ils vivantes leurs racines ?

A.P.K.M.: Plus de 2600 citoyens suisses, dont deux-tiers de binationaux, sont enregistrés à l'ambassade. C'est une communauté qui reste fidèle à ses racines.

L'un des moments le plus importants est le 1er août qui réunit les compatriotes à la résidence suisse avant qu'ils ne se retrouvent au Club suisse, point de rencontre suisse à Lima, pour les feux.

Les nostalgiques de l'art culinaire fromager se réunissent dans les restaurants suisses locaux. Le collège Pestalozzi, avec le soutien des autorités suisses et sous le patronage du canton de Thurgovie offre depuis 60 ans aux jeunes une scolarité bilingue allemand-espagnol.

swissinfo.ch: Après 45 ans, la coopération suisse au développement quitte le Pérou ...

A.P.K.M.: Il ne s'agit pas d'un départ mais d'une réorientation des objectifs et d'une redéfinition des moyens. Cette coopération s'est maintenue même dans les années difficiles et elle a porté ses fruits. La population continuera à en bénéficier.

Aujourd'hui, le niveau de vie moyen au Pérou étant bas, le Parlement suisse a prévu une transition progressive au cours des trois années à venir qui verra les moyens de la Direction du développement et de la coopération (DDC) passer au Secrétariat d'Etat à l'économie, (Seco), afin de développer la stratégie de coopération avec le gouvernement péruvien.

La coopération suisse atteindra 20 millions de francs suisses par année dont 2 millions seront consacrés à l'aide humanitaire. Le programme sera centré sur le renforcement des institutions démocratiques, l'encouragement au développement économique durable et la promotion de l'exploitation durable des ressources naturelles.

swissinfo.ch: Comment le Péruvien moyen voit-il la Suisse ?

A.P.K.M.: Il en a une image positive mais traditionnelle faite de montagnes, de chocolat et de montres. Ces aspects sont importants, en particulier pour la promotion touristique car une partie de la population péruvienne est aujourd'hui en mesure de voyager en Suisse.

Nous essayons aussi de promouvoir notre système politique, la multi culturalité inhérente à notre société, les capacités d'innovations et l'excellence scientifique et technique.

swissinfo.ch: Pour la majorité des Péruviens, le rêve est plus d'émigrer en Suisse que d'aller y faire du tourisme...

A.P.K.M.: La Suisse qui a signé les accords de Schengen réunissant plusieurs pays européens doit se plier aux règles en vigueur en matière de visas touristiques et d'affaires. La situation est différente sur le marché du travail: les travailleurs en provenance de l'Union européenne bénéficient des avantages fournis par l'accord sur la libre circulation des personnes.

swissinfo.ch: Quelles sont vos impressions du Pérou ?

A.P.K.M.: Je n'y suis que depuis trois mois et mon impression de ce pays d'une grande richesse culturelle et naturelle est donc partielle. Mais j'ai déjà eu l'occasion d'apprécier à quel point les Péruviens sont accueillants et les finesses de la cuisine locale dont la renommée mondiale grandissante est largement méritée.

En parcourant les districts de la capitale je me suis aussi rendu des énormes disparités socioéconomiques qui subsistent dans le pays.

swissinfo.ch: Quels aspects allez vous privilégier dans votre gestion ?

A.P.K.M.: Nous allons maintenir et développer les contacts avec les autorités et les interlocuteurs péruviens, intensifier le dialogue et définir la coopération multilatérale. La prochaine visite en Suisse du ministre des Relations extérieures péruvien, José Garcia Belaunde, indique que nous sommes sur le bon chemin.

Au niveau économique, l'amélioration, prévue pour mi 2010, après la crise mondiale permettra de maintenir le dynamisme de nos relations bilatérales. L'accord de libre échange entre le Pérou et l'Association européenne de libre échange – dont on espère qu'il sera signé prochainement – va dynamiser le commerce.

Avec le soutien du Fonds culturel de l'ambassade, constitué par des entreprises suisses, nous poursuivrons également la diffusion de la création artistique suisse au Pérou.

Rosa Amelia Fierro, swissinfo.ch
(Traduction de l'espagnol: Elisabeth Gilles)

ANNE-PASCALE
KRAUER MÜLLER

1958: naissance à Lausanne, études et licences en Lettres à l'Université de Lausanne.
1986: entrée au ministère des Affaires étrangères
1988: collaboratrice diplomatique à la Direction du développement et de la coopération
1992-1995:.directrice de la section Economie de l'ambassade suisse à New Delhi, Inde
1995-1997: première collaboratrice du chef de la mission diplomatique de l'ambassade de Pretoria, Afrique du Sud
1997: de retour à Berne, elle occupe des postes de haut niveau au services des ressources humaines du ministère
2002-juin 2006: cheffe de la région Asie Océanie du Secrétariat d'Etat à l'économie
Juillet 2006: première collaboratrice du chef de la Mission diplomatique suisse à Londres.
Juin 2009: ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire au Pérou.
Anne Pascale Krauer Müller est mariée à Jürgen Müller et mère de deux filles.

End of insertion

LE 125e ANNIVERSAIRE

Plusieurs manifestations culturelles, économiques et académiques ont ponctué la célébration des 125 ans des relations diplomatiques entre la Suisse et le Pérou.

Edition par les ambassades de Suisse à Lima et du Pérou à Berne d'une publication rendant hommage à l'œuvre de Suisses et de Péruviens qui se sont distingués dans divers domaines.

Journée de l'économie, organisée le 6 août, en collaboration avec la Chambre de commerce suisse au Pérou et en présence de Peter Brabeck-Letmathe, président de Nestlé ainsi que de représentants des autorités péruviennes.

Concerts d'Eliane Burki, virtuose du cor des Alpes, qui a partagé la scène avec des groupes péruviens le 11 octobre.
Et le 1er novembre, un concert de la pianiste suisse Christina Harnish accompagnée de l'Orchestre symphonique du Pérou clôturera les célébrations de ce 125e anniversaire.

Forum intitulé «Fédéralisme et décentralisation, expériences suisses et péruviennes», avec la participation de l'ex-président de la Confédération Arnold Koller et des politologues péruviens, le 15 octobre.

Et encore: en collaboration avec d'autres ambassades et institutions, l'ambassade suisse a soutenu la présentation de pièces de théâtre, la projection de films et l'organisation du IIe Festival de bande dessinée «Mundo Vineta».

En Suisse, l'ambassade du Pérou a soutenu diverses manifestations dont la récente exposition collective d'artistes suisses et péruviens «Des Andes aux Alpes», à Lausanne.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article