Les deux Suisses libérés en Libye

Les deux Suisses inculpés et emprisonnés à Tripoli le 19 juillet dernier ont été libérés sous caution mardi soir, indique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les deux hommes, dont un employé du groupe ABB, se trouvent à l'ambassade de Suisse dans la capitale libyenne. Ils «sont en bonne santé, mais ne bénéficient pas d'une autorisation de sortie du territoire libyen», précise le DFAE.

Ce contenu a été publié le 29 juillet 2008 - 21:27

Dans le même temps, le DFAE évoque aussi des «tensions dans les relations bilatérales» entre les deux pays qui poursuivent leurs discussions afin de les «surmonter».

Plus tôt dans la journée, la Libye avait déconseillé à ses ressortissants de se rendre en Suisse. Elle affirmait vouloir éviter à ses citoyens de faire face à des «mesures arbitraires» et à une «humiliation» de la part des autorités suisses. Le DFAE avait «pris connaissance de ce communiqué» libyen.

Hannibal Kadhafi - fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi - et son épouse ont été arrêtés le 15 juillet à Genève. Ils ont été inculpés de lésions corporelles simples, menaces et contraintes envers deux domestiques, une Tunisienne et un Marocain, qui ont déposé plainte contre eux. Le couple a pu regagner la Libye après avoir versé une caution de 500'000 francs.

Cette arrestation a provoqué le courroux de Tripoli, qui a pris diverses mesures de rétorsion. Outre l'arrestation des deux Suisses, aucun visa n'est accordé aux détenteurs du passeport à croix blanche. Un embargo sur le pétrole brut et une interdiction d'accès aux ports libyens pour les bateaux suisse ont aussi été décrétés.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article