Navigation

Christa Marwalder a été «naïve» face au lobby kazakh

Ce contenu a été publié le 08 mai 2015 - 09:06
swissinfo.ch avec la RTS

En 2013, l’élue bernoise à la Chambre basse du parlement fédéral Christa MarwalderLien externe dépose une interpellation sur le Kazakhstan. Or, il s’avère aujourd’hui que le texte en a été dicté par une lobbyiste agissant au nom d’un politicien kazakh, qui s’est offert à grand frais les services d’une agence de relations publiques. Christa Marwalder, qui de son côté n’a pas touché un sou, a fait son mea culpa. Reste que cette affaire relance la question du pouvoir des lobbyistes au parlement, qui n’agissent pas toujours à visage découvert.

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.