Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouvelles mesures de sécurité aérienne en Europe

A l'avenir, les bagages à main seront encore plus controlés. (photo: RDB)

Dès novembre, l'Union européenne (UE) va imposer de nouvelles mesures de sécurité pour le transport aérien. La quantité de liquides autorisée dans les bagages pris en cabine sera limitée.

La Suisse a participé mercredi à la réunion d'experts à l'origine de la décision de Bruxelles. Elle salue ces mesures pratiques et fera tout pour les appliquer dans les temps.

Les experts en sécurité aérienne des Etats membres de l'UE et d'autres Etats, dont la Suisse, ont entériné des propositions de la Commission européenne destinées à faire face aux nouvelles menaces des explosifs liquides.

Une fois les règles définitivement adoptées par l'exécutif européen, probablement dans le courant de la semaine prochaine, les passagers pourront uniquement transporter des flacons d'une contenance maximale de 100 ml.

«Ces flacons devront tenir dans un sac en plastique transparent dont la contenance sera d'un litre au maximum», précise la Commission européenne.

La Suisse satisfaite

«C'est une solution très pratique», déclare Anton Kohler de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

«L'UE souhaite introduire les nouvelles règles pour les bagages à main dans les premières semaines de novembre et la Suisse va tout faire pour les mettre en œuvre de façon coordonnée», ajoute le responsable suisse.

Toutefois, les nouvelles mesures permettront aussi aux passagers d'acheter, sous certaines conditions, des bouteilles plus grandes dans les zones franches des aéroports, précise Anton Kohler.

Alignés sur les Américains

Avec cette décision, les Européens se sont en réalité alignés sur les Américains et les Canadiens.

Les Etats-Unis et le Canada viennent en effet de lever l'interdiction totale des liquides, gels et aérosols dans les bagages à main. Une mesure en vigueur depuis la mise en échec en août d'un présumé complot terroriste au Royaume-Uni visant des vols transatlantiques.

Aujourd'hui, ces deux pays autorisent de petites quantités de liquide, dans les mêmes proportions que celles décidées par l'UE.

Mesures aux portiques

Mais les mesures entérinées par les experts européens mercredi limitent aussi la taille des bagages à main eux-mêmes, avec des exceptions possibles pour les instruments de musique.

Toutefois, cette mesure entrera en vigueur plus tard, pour permettre aux opérateurs de s'adapter, précise Bruxelles.

Pour passer les portiques de sécurité, les passagers devront aussi à l'avenir systématiquement retirer leurs manteaux et vestes ainsi que sortir leurs ordinateurs et autres «grands appareils électroniques» de leurs sacs.

Plus de preuves scientifiques

Début septembre, les experts en sécurité aérienne avaient insisté sur l'importance d'une réponse européenne commune aux nouvelles menaces telles que l'utilisation de liquides dans la fabrication d'explosifs.

Ces spécialistes avaient toutefois préféré prendre un peu plus de temps avant d'arrêter toute décision, une source communautaire soulignant alors la nécessité d'avoir «plus de preuves scientifiques sur quelle quantité de liquide serait vraiment dangereuse » ou encore «dans quelle mesure il est possible de mélanger les liquides pendant le vol».

Limiter l'impact

De son coté, Bruxelles avait insisté sur l'importance de trouver des solutions qui garantiraient la sécurité mais aussi l'efficacité des contrôles. L'UE avait aussi plaidé pour que les désagréments soient limités pour les passagers et un impact économique aussi réduit que possible pour les aéroports.

De fait, de nombreux passagers, notamment d'affaires, voyagent régulièrement avec uniquement des bagages à main et de nombreux produits liquides (alcool, parfums, etc.) sont vendus dans les zones «duty free» des aéroports et obligatoirement transportés en cabine.

swissinfo et les agences

En bref

La stratégie de la Suisse en matière de sûreté aérienne est fixée dans le Programme national de sûreté de l'aviation (NASP).

Elaboré selon les normes internationales en vigueur et mis en œuvre par l'OFAC, le Programme national de sûreté est accompagné d'un programme national de contrôle de la qualité qui vise à en garantir l'efficacité.

Le caractère international de l'aviation oblige les Etats à coopérer étroitement entre eux.

Les normes suisses se basent essentiellement sur les normes européennes en la matière (règlementations de la Communauté européenne et recommandations de la Conférence européenne de l'aviation civile CEAC) ainsi que sur les normes et recommandations de l'OACI.

Fin de l'infobox


Liens

×