Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Venu du Guatemala Cor des Alpes contre la fermeture de l’ambassade



«Vos papiers s’il vous plaît…» Le joueur de cor des Alpes a vite appris qu’on ne manifeste pas impunément devant le Palais fédéral.

«Vos papiers s’il vous plaît…» Le joueur de cor des Alpes a vite appris qu’on ne manifeste pas impunément devant le Palais fédéral.

(swissinfo.ch)

Jusqu’ici, les protestations contre la fermeture de l’ambassade suisse au Guatemala ont été vaines. Werner Rüesch a donc choisi de venir lui-même sous les fenêtres du Palais fédéral. Avant de se faire remettre à l’ordre par la police.

Un cor des Alpes, une banderole et un homme se tiennent devant le Palais fédéral. Werner Rüesch vit depuis 41 ans au Guatemala. Il est là parce qu’il «ne lui reste rien d’autre» que sa voix pour se faire entendre. Et comme un air de cor des Alpes ne parle pas de lui-même, il a écrit son message sur une banderole.

Mais il ne jouera pas longtemps. Deux jeunes policiers s’approchent et expliquent au protestataire sidéré qu’ils ne peuvent pas tolérer une manifestation non autorisée devant le Palais pendant la session parlementaire «même s’il s’agit d’une manifestation pacifique».

La loi, c’est la loi. Et elle peut être très compliquée. Avec son cor des Alpes, Werner Rüesch ne peut pas être considéré comme un groupe de musiciens de rue, d’autant qu’il ne demande pas d’argent. Mais, avec sa banderole qui porte un message politique, il est en infraction, jugent les deux pandores, qui le prient de décliner son identité et l’avertissent de ne plus déployer sa banderole en soufflant dans son cor.

Werner Rüesch s’éloigne donc du Palais et se remet à jouer, cette fois sans banderole.

Certes, il comprend que le gouvernement doive faire des économies. «Mais nous ne sommes pas d’accord que l’ambassade au Guatemala soit totalement fermée», déclare-t-il à swissinfo.ch.

Il pourrait par contre s’imaginer que l’on se limite aux services consulaires, avec les réductions de personnel que cela suppose. Ainsi, les quelque 2000 suisses établis au Guatemala, au Salvador et au Honduras pourraient «continuer à être soutenus» et «voir leurs intérêts représentés de manière efficace et effective» auprès des autorités locales.

Les œuvres d’entraide protestent aussi

Sans oublier le soutien aux œuvres d’entraide helvétiques actives au Guatemala. Depuis 2003, la Suisse gère un programme de promotion de la paix centré sur la consolidation de l’état de droit et la lutte contre l’impunité afin de mettre pleinement en œuvre du traité de paix signé en 1996 entre le gouvernement et la guérilla.

L’Amérique centrale est une région prioritaire pour la coopération suisse au développement. Selon le dernier rapport des Nations unies sur le trafic de drogue, le Guatemala, le Honduras et le Salvador sont actuellement, avec la Jamaïque, les pays où le taux de violence est le plus élevé au monde.

C’est dans ce contexte que 15 œuvres d’entraide suisses ont écrit il y a quelques semaines au ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter pour protester contre la fermeture de l’ambassade. Les signataires rappellent que l’ambassade a joué ces dernières années un rôle important pour le maintien des droits de l’homme et de la paix dans le pays et pour le soutien au travail des œuvres d’entraide.

La Suisse et l’Amérique centrale

La Suisse a reconnu le Guatemala dès la fondation du pays en 1839. Elle y a ouvert son premier consulat en 1891.

En 1962, elle y inaugure une ambassade, qui couvre également le Honduras et le Salvador. Depuis 1957, la Suisse a une autre ambassade en Amérique centrale, à San José, au Costa Rica.

L’Amérique centrale est une des régions prioritaires de la coopération suisse au développement. Ses activités se concentrent principalement sur le Nicaragua et le Honduras.

A la fin 2011, 1133 citoyens suisses résidaient au Guatemala, 516 au Salvador et 257 au Honduras.

Fin de l'infobox


Traduction de l’allemand: Marc-André Miserez, swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×