Pour la régularisation des sans-papiers

Elles et ils étaient plus de 2000 (selon la police) à braver la pluie pour manifester à Berne en faveur des sans-papiers. Les collectifs «Droit de rester pour tou.te.s !» exigent une régularisation collective et un arrêt des expulsions.

Ce contenu a été publié le 13 septembre 2008 - 18:50

Les manifestants, munis de banderoles en plusieurs langues, ont formé un cortège à travers la ville. Des personnes en situations irrégulière avaient aussi fait le déplacement en provenance des quatre coins du pays. Le rassemblement s'est déroulé dans le calme.

«En Suisse, la pratique est en opposition avec celle des pays européens: il y a un an, le Conseil de l'Europe s'est exprimé sur les régularisations collectives et a reconnu que 5 millions de sans-papiers vivent sur le territoire européen», ont fait savoir les organisateurs.

Les Verts suisses rappellent que les sans-papiers sont actuellement indispensables à l'économie, mais qu'ils n'ont aucune possibilité d'intégration, et vivent dans la peur d'être expulsés.

Les manifestants revendiquent donc une régularisation collective des clandestins, l'arrêt immédiat des expulsions, la mise en oeuvre des articles sur les cas de rigueur et le droit au regroupement familial.

De son côté, la Plate-forme nationale pour les soins médicaux aux sans-papiers, gérée par la Croix-Rouge suisse, a réclamé vendredi lors d'une conférence à Berne des standards en matière de prise en charge. La majorité des sans-papiers (80 à 90%) n'est couverte par aucune assurance maladie.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article